• Publié dans En vue

En vue: le gréviste qui agace

Pierre Larrouturou a perdu 10 kilos en 18 jours. Son secret? La grève de la faim. Désigné rapporteur général pour le budget européen, l’élu socialiste français de 56 ans a décidé de protester.

En savoir plus...

Cinéma: I Am Greta

Greta Thunberg est sans aucun doute une femme remarquable. Son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique a inspiré des millions de jeunes. Si I Am Greta offre un portrait intime de cette adolescente militante, il ressemble pourtant à un exercice redondant de relations publiques.

En savoir plus...

Genève: rêver en vert

Le monde a besoin d’un nouveau rêve vert pour changer les mentalités autant que le modèle économique. C’est la conclusion d’une journée de réflexion organisée par Jai Jagat, une marche gandhienne partie de Delhi l’an dernier et arrivée à Genève, sa destination finale, fin septembre.

En savoir plus...
  • Publié dans Edito

Faire comme l’ours

Un pessimiste est un optimiste bien informé, dit un proverbe russe. Et bien informés, aujourd’hui, nous le sommes. Nous pouvons savoir assez exactement combien d’enfants meurent chaque jour de malnutrition, combien le Covid-19 fait de victimes (beaucoup moins que les AVC et les accidents de la route), combien de tonnes de CO2 émet chaque Américain ou chaque Chinois.

En savoir plus...
  • Publié dans Edito

Difficile sobriété

Parfois, sans qu’on l’ait planifié, certaines pages entrent en résonance. Deux articles qui n’ont a priori rien à voir entre eux se répondent. Cela est arrivé en préparant cette édition. Un premier texte (pages 10 à 13) décrit le quotidien des habitants du Val d’Anniviers autrefois. Une vie simple dans laquelle l’intérêt du groupe primait sur l’intérêt individuel, rapporte Roland Savioz, auteur d’un livre sur le sujet. Celui-ci voit dans ce mode de vie un exemple de «frugalité heureuse » tombé petit à petit en désuétude avec le développement de l’industrie – Alusuisse installe une usine à Chippis en 1905 – et du tourisme, qui apportent de l’argent aux Anniviards.

En savoir plus...
  • Publié dans Edito

Ce qu’on ne sait pas

On ne sait pas précisément comment il se transmet. On ne sait pas exactement où ni comment il est apparu. On ne sait pas vraiment si les enfants peuvent en être porteurs. On n’a aucune idée du nombre de personnes infectées dans le monde. On pense savoir qu’il faut que 70% d’entre nous l’attrapent pour atteindre une immunité collective, mais on ne sait pas si, une fois qu’on l’a eu, on est vraiment immunisé, ni pour combien de temps. En gros, et c’est peut-être le mérite du coronavirus que de le rappeler, on réalise qu’on ne sait pas grand-chose.

En savoir plus...
Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



offre abonnement