Accusations de néocolonialisme

Soumise en votation le 29 novembre prochain, l’initiative pour des multinationales responsables provoque un débat inhabituel autour du concept de «néocolonialisme». Les deux camps s’accusent mutuellement de vouloir imposer leurs règles à l’étranger.

En savoir plus...
  • Publié dans En vue

Noël sans Amazon

Que demandent les commerces de Suisse romande pour Noël? Que leur clientèle habituelle ne les oublie pas! Au lieu d’engraisser un peu plus Amazon, Zalando et les autres multinationales du commerce en ligne, grands gagnants de la crise sanitaire aux méthodes fiscales douteuses, les Romands devraient rester fidèles aux magasins de leur quartier.

En savoir plus...
  • Publié dans En vue

En vue: le gréviste qui agace

Pierre Larrouturou a perdu 10 kilos en 18 jours. Son secret? La grève de la faim. Désigné rapporteur général pour le budget européen, l’élu socialiste français de 56 ans a décidé de protester.

En savoir plus...

Genève: rêver en vert

Le monde a besoin d’un nouveau rêve vert pour changer les mentalités autant que le modèle économique. C’est la conclusion d’une journée de réflexion organisée par Jai Jagat, une marche gandhienne partie de Delhi l’an dernier et arrivée à Genève, sa destination finale, fin septembre.

En savoir plus...
  • Publié dans Edito

Faire comme l’ours

Un pessimiste est un optimiste bien informé, dit un proverbe russe. Et bien informés, aujourd’hui, nous le sommes. Nous pouvons savoir assez exactement combien d’enfants meurent chaque jour de malnutrition, combien le Covid-19 fait de victimes (beaucoup moins que les AVC et les accidents de la route), combien de tonnes de CO2 émet chaque Américain ou chaque Chinois.

En savoir plus...

L’âme des choses

A l’heure où le déconfinement donne des mots à des prosateurs de tout poil m’arrive un texte de François Cheng publié dans Le Figaro du 27 avril. Réflexion d’un poète sur notre rapport avec les choses, les êtres et nous mêmes.

En savoir plus...

Quelle richesse?

Le fort ralentissement de certaines activités humaines durant la période de confinement a eu des effets très positifs. Entre janvier et avril 2020, la planète a enregistré une chute de 886 millions de tonnes de CO2, soit une baisse de 7,3% en regard de la même période de 2019, révèle une équipe internationale de chercheurs. En France, 154 personnes ont été tuées sur les routes en mars, 103 en avril: c’est deux fois moins qu’en 2019. Par ailleurs, le coronavirus a suscité une multitude d’actions bénévoles d’entraide aux personnes fragiles, sensiblement amélioré la qualité de l’air, diminué les nuisances sonores, etc. Ces informations, parmi bien d’autres, sont superbement ignorées par les experts qui nous annoncent pour cette année un effondrement du produit intérieur brut, le PIB (-6,7% en Suisse). Comme si ce PIB était la référence unique et incontestable!

En savoir plus...
  • Publié dans Edito

Difficile sobriété

Parfois, sans qu’on l’ait planifié, certaines pages entrent en résonance. Deux articles qui n’ont a priori rien à voir entre eux se répondent. Cela est arrivé en préparant cette édition. Un premier texte (pages 10 à 13) décrit le quotidien des habitants du Val d’Anniviers autrefois. Une vie simple dans laquelle l’intérêt du groupe primait sur l’intérêt individuel, rapporte Roland Savioz, auteur d’un livre sur le sujet. Celui-ci voit dans ce mode de vie un exemple de «frugalité heureuse » tombé petit à petit en désuétude avec le développement de l’industrie – Alusuisse installe une usine à Chippis en 1905 – et du tourisme, qui apportent de l’argent aux Anniviards.

En savoir plus...
  • Publié dans Edito

Ce qu’on ne sait pas

On ne sait pas précisément comment il se transmet. On ne sait pas exactement où ni comment il est apparu. On ne sait pas vraiment si les enfants peuvent en être porteurs. On n’a aucune idée du nombre de personnes infectées dans le monde. On pense savoir qu’il faut que 70% d’entre nous l’attrapent pour atteindre une immunité collective, mais on ne sait pas si, une fois qu’on l’a eu, on est vraiment immunisé, ni pour combien de temps. En gros, et c’est peut-être le mérite du coronavirus que de le rappeler, on réalise qu’on ne sait pas grand-chose.

En savoir plus...
NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!