Vatican: La caserne sera rénovée Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Religion
  • Projet de la nouvelle cour d’honneur de la caserne de la Garde suisse pontificale. Projet de la nouvelle cour d’honneur de la caserne de la Garde suisse pontificale.

    Le Saint-Siège et la Fondation pour la rénovation de la caserne de la Garde suisse pontificale ont signé le 4 mai une convention de coopération en vue de rénover la caserne de l’armée du plus petit Etat du monde.

    37A EM19Le document signé le 4 mai permet de régler la coopération pendant la phase de planification des travaux qui devraient commencer dès le 1er janvier 2026, après l’Année sainte 2025. L’actuelle caserne, qui date du 19e siècle, a fait son temps. Les signataires du protocole étaient d’une part le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, d’autre part Jean-Pierre Roth et Stephan Kuhn, respectivement président et vice-président de la Fondation pour la rénovation de la caserne de la Garde suisse pontificale (GSP). Etaient présents lors de la signature Denis Knobel, ambassadeur de Suisse près le Saint-Siège, qui réside à Rome depuis le 6 mai, ainsi que le colonel Christoph Graf, commandant de la Garde suisse pontificale.

    Un «monument historique vivant»

    Lors d’une conférence de presse donnée après la signature, Jean-Pierre Roth s’est réjoui de l’avancement du projet qui permettra d’améliorer le service du «monument historique vivant» qu’est la GSP. Il a souligné l’importance que constitue cet investissement pour son pays, rappelant qu’à Rome, «tout le monde veut une photo avec les gardes». Il a insisté sur la grande valeur «institutionnelle» de cette présence au Vatican. Le protocole signé délimite le cadre de la collaboration – notamment en matière de contrôle des opérations financières – entre les parties et les différentes entreprises engagées dans ce projet. Sont mentionnés le cabinet d’ingénieurs suisses Schnetzer Puskas de Bâle et le cabinet d’architecture Durisch + Nolli de Massagno (TI), qui travaillent sur les aspects techniques de cette rénovation. Les plans de rénovation doivent être examinés par les autorités compétentes du Vatican ainsi que par plusieurs organismes nationaux et internationaux dont l’UNESCO, la Cité du Vatican appartenant intégralement au patrimoine mondial de l’humanité. Initialement prévus pour 2023, les travaux pourront commencer à partir de 2026, le pape François souhaitant qu’ils interviennent après l’Année Sainte qui sera célébrée en 2025, a souligné Jean-Pierre Roth. «Il est encore trop tôt pour parler de la fin des travaux», a-t-il ajouté, expliquant qu’une nouvelle convention devra être signée avant 2026 pour les encadrer. «Ça va toujours lentement au Vatican», a soufflé une source proche du dossier.

    La fondation a d’ores et déjà récolté 42,5 millions de francs sur les 50 millions attendus

    42,5 millions récoltés

    La fondation a d’ores et déjà récolté 42,5 millions de francs sur les 50 millions attendus sous forme de dons et de promesses de dons. Cette somme comprend 5 millions de francs pris en charge par le Saint-Siège pour le logement de la Garde suisse pendant les travaux. Les gardes n’habiteront pas, finalement, dans des bâtiments préfabriqués, comme prévu initialement, mais dans plusieurs immeubles romains propriétés du Saint-Siège qui sont actuellement vides, a expliqué Jean-Pierre Roth. De leur côté, la Confédération financera le projet à hauteur de 5 millions de francs et les cantons à hauteur de 4,5 millions de francs. Il reste à rassembler 7,5 millions de francs. La fondation se dit confiante dans sa capacité à réunir cette somme «dans les prochains mois».

    Présenté au pape le 2 octobre 2020, le projet de rénovation de la caserne de la Garde suisse pontificale s’explique par l’inadaptation des structures existantes ainsi que par l’augmentation des effectifs demandée par le souverain pontife – de 110 membres à 135. Les nouveaux bâtiments proposeront des chambres individuelles, notamment pour des raisons sanitaires apparues évidentes pendant la crise pandémique. Cette restructuration permettra aussi d’intégrer des femmes gardes «le jour où cela sera décidé», a expliqué Jean-Pierre Roth. Il a cependant insisté sur le fait que cette décision n’avait «rien à voir avec la fondation» et revenait entièrement au Vatican et au pape François.

    Ecologie et pèlerins

    Jean-Pierre Roth a enfin souligné l’aspect écologique de la rénovation de la caserne qui sera effectuée selon les standards suisses. «Le cabinet d’architecture a beaucoup insisté sur cet aspect-là», a-t-il précisé, évoquant la suppression à terme de la climatisation, l’installation de pompes à chaleur et de panneaux solaires et un meilleur traitement de l’eau, notamment sous l’angle de la récupération. Un autre volet de la rénovation comporte l’ouverture de la portion finale de l’antique Via Francigena – chemin de pèlerinage reliant Cantorbéry à Rome et passant notamment par l’abbaye de Saint-Maurice, en Valais. Elle doit permettre aux pèlerins de cheminer à l’intérieur de la caserne en suivant le tracé originel pour rejoindre la place Saint-Pierre.

    Des enjeux sécuritaires

    Cette initiative, comme le reste de la rénovation, devra répondre avec sérieux à certaines questions qu’elle pose en matière de sécurité avant d’être confirmée, confie une source vaticane. Devront aussi être résolus plusieurs problèmes techniques, notamment la relocalisation d’une imposante fontaine en pierre barrant l’accès à l’actuelle cour d’honneur de la Garde suisse à laquelle les gardes sont attachés. Il faudra aussi créer une façade sud du nouveau bâtiment pour le désolidariser du célèbre Passetto di Borgo, le chemin de garde qui mène de la basilique Saint-Pierre au château Saint-Ange. C’est là que moururent héroïquement nombre de gardes suisses pendant le sac de Rome le 6 mai 1527.

    Agence cath.ch

    Articles en relation


    Silence du Vatican sur les Ouïgours

    Plus de 70 responsables religieux – chrétiens, juifs et musulmans – viennent de publier une déclaration qui condamne la persécution du peuple ouïgour par l’Etat chinois. Le Vatican reste muet.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Sans religion, impossible de comprendre le monde

    24-05-2022

    Sans religion, impossible de comprendre le monde

    Le fait religieux a-t-il encore la place qu’il mérite dans la presse généraliste romande? Oui, à en croire les journalistes spécialisés, qui craignent néanmoins que l’espace dédié à cette question...

    L’oreille du cœur

    24-05-2022

    L’oreille du cœur

    Les lecteurs de l’Echo Magazine le savent bien: la religion ne se résume pas à l’extrémisme islamique, au scandale des abus sexuels dans l’Eglise catholique, aux déplacements du pape François...

    La foi perd le signal

    25-05-2022

    La foi perd le signal

    Les émissions spirituelles se font rares partout. Faut pas croire disparaîtra de la RTS en fin d’année après la rediffusion d’anciens épisodes. A Bienne, Paraboliques et TélEglise rendent aussi l’antenne.

    Election en Colombie

    24-05-2022

    Election en Colombie

    A moins d’une fraude massive ou de l’assassinat de son candidat, Gustavo Petro, la gauche devrait gagner les élections présidentielles du 29 mai, ce qui constituerait une première dans l’histoire...

    BD: Derborence en roman graphique

    24-05-2022

    BD: Derborence en roman graphique

    Le dessinateur genevois Fabian Menor met en cases Derborence, le classique de Charles-Ferdinand Ramuz. Cette œuvre réussie est la première d’un triptyque de romans graphiques que les Editions Helvetiq consacrent...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés