Oui pour l’Echo

L’uniformisation de l’information. Son formatage. Le rachat de titres de presse par de grands groupes intéressés par des journaux et des magazines influents pour mettre la main sur des marchés n’ayant plus rien à voir avec le journalisme, comme les sites de petites annonces. La disparition, dans les rédactions, de postes d’enquêteurs et de reporters et leur remplacement par des spécialistes de la communication, du marketing et de la vidéo sur le Web.

L’impossibilité, aussi, de se rendre sur le terrain – «ce sujet, vous pouvez aussi bien le faire par téléphone » –, le règne du copier-coller, la suppression de rubriques essentielles comme celles dédiées au fait religieux... Tout cela, l’Echo le déplore et le combat depuis longtemps.

Le règne du copier-coller, le formatage: l’Echo les combat depuis longtemps.Et il n’est pas le seul à résister. L’existence du Journal de Morges montre que d’autres voies sont possibles. Comme celle de l’hebdomadaire satirique romand Vigousse, du Courrier et de La Liberté, que l’Echo a rencontrés pour saisir les implications concrètes sur la presse indépendante de la votation du 13 février. La presse indépendante, vous avez bien lu: car si le train de mesures en faveur des médias est refusé, c’est avant tout cette presse-là qui en pâtira.

La loi proposée n’est pas parfaite, elle est le résultat d’un compromis. Tous les médias payants (20 Minutes n’est pas concerné) en retireront un bénéfice. Même les «gros» comme Ringier et TX Group (ou Tamedia). Mais pas sans distinction. L’intérêt de ce texte, qui n’aurait pas passé la rampe au Parlement si les grands groupes n’avaient pas eu quelque chose à y gagner, est là: la majeure partie des aides reviendra aux petits! Aux petits de la presse papier en particulier, car le pilier principal du soutien fédéral aux médias, un rabais postal sur la distribution, se fera de manière dégressive: plus le nombre d’exemplaires imprimés est bas, plus la remise est importante. Une aide indirecte qui a l’avantage de faire passer l’argent de la Confédération à La Poste, dont elle est l’unique actionnaire. Quant au soutien reçu par TX Group et consorts, notamment pour la transition numérique, la loi est censée garantir qu’il profite aux rédactions et pas aux actionnaires. On peut compter sur la vigilance des journalistes pour faire en sorte qu’il en soit ainsi si le texte est accepté..

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


La résistance continue: en plein siècle de globalisation de l’information, soumis à la dictature de l’immédiateté et du clic, l’hebdomadaire que vous tenez entre vos mains en est la preuve. Indépendant, chrétien, financé presque entièrement par ses abonnés, rejetant le sensationnalisme et la vulgarité, l’Echo Magazine prend le temps d’aller à la rencontre de son prochain. Comme d’autres titres au profil atypique, un oui le 13 février l’aidera grandement à poursuivre son travail d’information et de réflexion à votre service..

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Aide à la presse: Bon pour les petits

Le 13 février, les Suisses devront dire s’ils acceptent l’aide à la presse votée par le Parlement dans le sillage de la crise du coronavirus. Plus proche des titres indépendants que des grands groupes, l’Echo a demandé aux petits médias romands ce qu’ils pensent de la loi.


L’espérance du dialogue

Après une deuxième année marquée par la pandémie et des fêtes de Noël annulées à la dernière minute, reportées ou restreintes à cause de tests positifs, nombre de personnes ont tout de même fêté le passage à la nouvelle année. En bannissant le mot corona des discussions, histoire d’oublier quelques heures cette période si désagréable et anxiogène.


Les nouvelles sont bonnes

A la lecture des canards, on peut penser que les journalistes sont des oiseaux de malheur en cette saison moins lumineuse que les décorations de circonstance. Mais ce n’est pas tout à fait le cas. Et l’Echo Magazine vous le prouve!

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias