Rétro JU: le miracle de Moutier

Le rattachement de Moutier à la République et Canton du Jura met officiellement un terme à la Question jurassienne. Le rattachement de Moutier à la République et Canton du Jura met officiellement un terme à la Question jurassienne.

Dimanche 28 mars, la cité prévôtoise dit oui à 54,9% des suffrages au rattachement au canton du Jura. Et le coronavirus ne gâche pas la fête: avec une foule en liesse, il y a bien eu «un miracle» politique (et sanitaire) à Moutier.

En 2021, la Question jurassienne n’a plus la même odeur de braise que dans les années septante. Il y a quatre décennies, trois plébiscites, entre 1974 et 1975, ouvraient la voie à la République et Canton du Jura, entrée en souveraineté comme 23e canton suisse le 1er janvier 1979. Ces derniers temps, le sujet ne suscitait plus de prises de bec suivies de gnons, de plasticages et de pierre d’Unspunnnen malicieusement dérobée. Tout au plus provoquait-il une lassitude étonnée des deux côtés de la Sarine: «Comment ça, ils n’en ont pas fini avec cette affaire? ». On percevait même une certaine condescendance de la part de plus d’un observateur. Et pourtant, quelle affaire ce fut, cette Question jurassienne!

Certes, en 2021, les générations ont changé, et le monde avec. Des figures polarisantes comme Roland Béguelin, l’indépendantiste lyriquement francophile, ont disparu. L’Assemblée interjurassienne, heureuse émanation de l’esprit de concorde helvétique, a tempéré le dialogue entre les camps. Les activistes autonomistes du groupe Bélier et loyalistes du Sanglier n’ont plus la même verdeur. Et pourtant, un abcès de fixation demeurait avec Moutier, jadis comparée à un «Belfast suisse».

UNE SUITE DE SCRUTINS

Il fallait donc trancher. Les urnes, non la poudre, ont finalement rendu leur verdict. En plusieurs fois, rejouant à une échelle réduite ce qui s’est produit à l’échelon régional par le passé. Le 24 novembre 2013, suivant les scénarios proposés par l’Assemblée interjurassienne, le Jura et le Jura bernois votaient sur un nouveau canton réunissant les frères ennemis séparés. Le Nord s’enthousiasmait pour le projet quand le Sud lui tournait le dos à l’exception de Moutier, Sorvilier et Belprahon.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


La prochaine étape du processus? Le référendum du 18 juin 2017: du bout des lèvres, Moutier disait oui (51,70%) au rattachement au canton du Jura. Mais, tollé, le résultat était invalidé par la préfecture du Jura bernois en raison de manquements et de propagande dans l’organisation du scrutin. Les séparatistes abandonnaient le recours devant le Tribunal fédéral pour faire confiance à une autre épreuve des urnes. Après un report de près d’un an dû à la pandémie de coronavirus, c’est le 28 mars 2021 que les Prévôtois ont enfin pu dire un oui plus net – 54,90%, 2114 voix contre 1740 – au canton du Jura. La Question jurassienne s’est ainsi terminée avec une foule se congratulant au coeur de Moutier. Avec le masque sanitaire fort relâché en raison d’une joie arrosée à la damassine. Sans recours des perdants. Avec un canton de Berne qui accepta le résultat en regrettant la décision. Et sans protestation de l’OFSP sur un cluster inexistant. La cité prévôtoise fut cette longue nuit-là un foyer d’effusion rouge et blanche. Comme quoi, dans le Jura libre, on préfère le français à tout autre idiome.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Moutier à la croisée des chemins

Moutier va à nouveau voter sur son appartenance. Le 28 mars, la cité prévôtoise adoptera-t-elle l’écusson jurassien ou gardera-t-elle l’écusson bernois? L’identité d’une région est en question: un enjeu déchirant.


Primes maladie: le Jura s’autopsie

Le canton du Jura scanne la santé de sa population alors que les primes maladie grimperont l’an prochain de 2%. Un pic en Romandie.


Expo: Radiguet à Saint-Ursanne

A Delémont, le Musée jurassien d’art et d’histoire contribue avec originalité aux festivités du 1400e anniversaire du décès de saint Ursanne. Une exposition retrace la vie de Lionel Radiguet (1857-1936), un Breton fantasque aux mille et une passions.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias