Rétro FR: L’émotion d’un canton

«A jamais dans nos coeurs»: une foule émue a dit un dernier adieu à Jason Dupasquier le 8 juin à Bulle. «A jamais dans nos coeurs»: une foule émue a dit un dernier adieu à Jason Dupasquier le 8 juin à Bulle.

Cinquante ans après la mort de Jo Siffert, Fribourg pleure un autre pilote: le jeune motard Jason Dupasquier, décédé après un accident sur le circuit italien du Mugello.

Tragique. Le terme est dans toutes les bouches, dans tous les Tweets, dans tous les journaux. Le 29 mai, dans les derniers instants des qualifications pour le Grand Prix d’Italie, Jason Dupasquier chute entre les virages 9 et 10, dans la courbe Arrabiata II. Le pilote de Moto3 est ensuite heurté par une autre moto. Les secouristes lui prodiguent des soins sur place durant une quarantaine de minutes avant de l’héliporter à l’hôpital dans un état stable, mais grave; il succombe à ses blessures le lendemain.

Adeptes de sports motorisés ou non, les Fribourgeois sont sous le choc: Jason Dupasquier avait 19 ans et ne prenait pas de risques inconsidérés. «Combien de fois le matricule 50 a préféré desserrer la poignée de gaz pour éviter la chute et, plus tard, reprendre certains rivaux téméraires?», se souvient La Gruyère. «Son amour de la vitesse et des sensations fortes n’avait d’égal que son humilité, son franc-parler – si gruérien! – et son approche souriante du quotidien», écrit La Liberté.

Les hommages sont nombreux et sincères. Le jour même de son décès, à l’arrivée d’un Grand Prix d’Italie précédé d’une minute de silence, le Français Fabio Quartararo, index pointé vers le ciel, puis drapeau suisse à la main dédie sa victoire au jeune Fribourgeois. Tout comme le Bernois Daniel Aegerter qui éclate en sanglots peu après avoir remporté sa course du championnat du monde Supersport; il avait appris la nouvelle moins d’une heure avant de monter sur sa moto.

Quelques jours plus tard, près de mille personnes assistent aux funérailles du fils de l’ancien pilote de motocross Philippe Dupasquier à Bulle et un cortège de 556 motos accompagne sa dépouille au cimetière de Sorens. En juin, les organisateurs des Grands Prix de Moto3 retirent le numéro de Jason Dupasquier de cette catégorie: le 50 est à jamais le sien.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


MÉMOIRE ET AGITATION

L’émotion qui étreint Fribourg rappelle un peu celle qui l’a saisi à l’annonce de la mort de Jo Siffert sur le circuit anglais de Brands Hatch en 1971. Les fans de Seppi restent d’ailleurs nombreux: ils sont 350 à se rendre sur sa tombe pour honorer sa mémoire le 24 octobre, jour anniversaire de sa mort.

Cet automne est calme après les âpres disputes de janvier autour du soutien-gorge d’une étudiante et la grande polémique printanière provoquée par un courrier de lecteur libidineux publié dans La Liberté. L’agitation n’est que politique. Si le Centre renonce à son troisième siège au gouvernement, sa candidate au Conseil des Etats, la directrice de l’Office fédéral de la culture, Isabelle Chassot, remporte l’élection complémentaire dans toutes les communes, l’UDC revient à l’exécutif cantonal et les Verts ont du succès à tous les échelons…

Mais le grand triomphe de l’année n’est pas plus électoral que sociétal ou sportif – malgré la série historique de dix victoires consécutives de Gottéron en hockey sur glace: en septembre, le jambon de la borne obtient son AOP. De quoi mettre du baume au coeur des Fribourgeois.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Le fiasco de la lutte antidopage

La lutte contre le dopage est un fiasco, regrette le médecin français du sport Jean-Pierre de Mondenard. Etudiant la question du dopage sportif sous toutes ses coutures depuis plus de quarante ans, il critique vertement le «peu de sérieux» des instances internationales.


Les nouveaux défis de Lea Sprunger

A bientôt 32 ans, Lea Sprunger découvre une nouvelle vie. Moins de quatre mois après avoir foulé pour la dernière fois le tartan, la championne d’Europe 2018 du 400 mètres haies aborde avec sérénité 2022 et ses défis: l’inconnu ne l’effraie pas.


Le retour du Kosovo de Bernard Challandes

Récemment démis de ses fonctions, l’entraîneur neuchâtelois Bernard Challandes a vécu pourtant trois années très intenses avec l’équipe nationale du Kosovo. Il y a obtenu des résultats inespérés et est devenu le héros de tout un peuple. Il raconte.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias