Rétro GE: au sommet

Première poignée de main entre Vladimir Poutine et Joe Biden devant la villa La Grange. Première poignée de main entre Vladimir Poutine et Joe Biden devant la villa La Grange.

Le canton du bout du Léman retiendra, pour 2021, une visite mi-juin: la rencontre historique sur son sol des présidents russe et américain. Elle a redoré le blason d’une Genève internationale vidée de ses habituels touristes et agents internationaux.

En pleine pandémie, la nouvelle tombe comme le reliquat d’une autre époque: Joe Biden rencontrera Vladimir Poutine le 16 juin à Genève. L’annonce en est faite trois semaines avant le sommet. La Suisse est l’heureuse élue pour cette rencontre entre les chefs de deux Etats aux relations tendues. Le nouveau président américain profite d’une semaine de voyage en Europe pour s’entretenir pour la première fois en personne avec son homologue russe. Certains se souviennent de la rencontre entre Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan il y a 35 ans déjà.

A nouveau sous les feux des projecteurs, la Genève internationale bombe le torse. Et mobilise de gros moyens: 4000 militaires et policiers, 2 kilomètres de barbelés déployés autour du parc qui abrite la villa La Grange où les deux hommes s’entretiendront. Les Genevois découvrent avec surprise une tente gigantesque qui accueillera 3000 journalistes du monde entier. Les autorités appellent les habitants à se confiner volontairement le jour J et à éviter le secteur. Le pourtour de la Rade est fermé à la circulation, les lignes de transports publics perturbées. Certains sortiront quand même pour essayer de photographier le cortège des délégations, une cinquantaine de véhicules qui emprunteront un pont du Mont-Blanc pavoisé aux couleurs des deux nations. D’autres suivront l’événement en direct sur la RTS et la télévision locale Léman Bleu (qui fête son quart de siècle!).

PERSONNALITÉS ET COLLECTIVITÉ

Un dispositif hors du commun pour une discussion de 180 minutes entre les deux chefs d’Etat. Arrivé à 12h30, Vladimir Poutine décolle à 20h. Ce bref sommet est venu «apaiser la relation américano-russe», titre Le Temps; «Le jour se lève sur une ville qui redescend sur terre», constate le lendemain la Tribune de Genève. Après quelques heures de frénésie, les Genevois peuvent sortir de leur semi-confinement non sanitaire.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


D’autres «visites» ont marqué cette année: celle, controversée, d’Eric Zemmour, pas encore candidat à la présidentielle française; ou encore celle de l’humoriste Dieudonné se présentant devant des juges genevois qui le condamnent pour discrimination raciale. Pierre Maudet est reconnu coupable d’avoir accepté un avantage lors de son voyage à Abu Dhabi; il démissionne et se présente à sa propre succession; mais il échoue, et la Verte Fabienne Fischer fait pencher le Conseil d’Etat à gauche. Elle ne touchera pas de rente à vie: les Genevois la suppriment en novembre. C’est peut-être que les esprits sont encore marqués par les longues files aux Vernets: les distributions de colis alimentaires augmentent et le canton adopte une aide pour les personnes à revenu modeste qui ont vu leur salaire diminuer avec la crise.

Heureusement, les Genevois peuvent se réjouir de la course de l’Escalade, de retour après deux ans. Comme ils ont pu fêter la victoire inespérée d’Etoile Carouge sur le grand FC Bâle en huitièmes de finale de la Coupe de Suisse de football.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Triple Entente antichinoise

En rompant «le contrat du siècle» avec la France, l’Australie fonde une alliance avec la Grande-Bretagne et les Etats-Unis afin d’endiguer le pouvoir de la Chine dans la zone indopacifique.


Biden-Poutine: ils se reparlent

La rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine à Genève le 16 juin a décrispé le dialogue difficile entre Washington et Moscou. C’est déjà ça.


Chine: Fini de sourire

Qui est le grand gagnant, provisoire, d’un an de pandémie? La Chine. Paradoxe titanesque: la crise planétaire de la Covid-19 accroît la puissance de Pékin. Son PIB est resté positif (+2,3%) en 2020 alors que l’économie mondiale tousse en craignant le pire. Cherchez l’erreur!

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias