Rétro CH: Dans la rue

Le 16 septembre, la police recourt au canon à eau et à des balles en caoutchouc pour protéger le Palais fédéral de certains opposants aux mesures sanitaires. Le 16 septembre, la police recourt au canon à eau et à des balles en caoutchouc pour protéger le Palais fédéral de certains opposants aux mesures sanitaires.

En cet an II de la pandémie, les Suisses ont mal à leurs libertés et la Suisse a mal à sa solidarité. Vaccins, tests et certificats occupent les urnes en juin et en novembre, les discussions et la rue toute l’année: on manifeste pour la démocratie et contre la tyrannie.

Et quand tremblent les grilles de protection apparues devant le Palais fédéral, on tremble pour la paix sociale. Les mécontents sonnent les cloches sur les places, les heureux klaxonnent sur les routes: rare moment d’unité, les Suisses peuvent enfin fêter leur équipe nationale de football. Ils arrosent les exploits d’un été qui l’est déjà bien; la pluie gâte les récoltes, on manque de fruits, de légumes et de céréales.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


MANIFESTATIONS

Les Romands se massent aussi sur les quais. Le manque de chance et de personnel perturbe le trafic ferroviaire dans l’Arc lémanique. Sur les quais de Morges, les lecteurs retrouvent des auteurs: certaines manifestations reprennent. Les Suisses munis d’un certificat retournent au restaurant et au stade, un peu moins à la messe et au théâtre. Et boudent les concerts de la semaine de la vaccination en novembre. Les antivaccins ont-ils réservé des billets pour ne pas y aller? Il faut qu’ils arrêtent leurs clowneries, s’agace Guy Parmelin. Qui porte bien le costume présidentiel en cette année où ça chauffe: le mariage pour tous enflamme les esprits en septembre; au printemps, des vandales mettent le feu à un char des opposants aux initiatives anti-pesticides. Même Simonetta Sommaruga finit par se fâcher, parce que la COP26 ne renonce pas au charbon. Les occasions de broyer du noir se multiplient: les prix du pétrole et de la farine augmentent, on craint des pénuries. Mais ce ne sont pas des jouets manquants, un litre d’essence à près de deux francs et une baguette un peu plus chère qui feront descendre les Suisses dans la rue.

 

14A EM51 52

Apparu le 11 novembre, le trou de Tolochenaz entraîne retards et suppressions de trains pendant deux semaines entre Lausanne et Genève.

 

14B EM51 52

Le Conseil fédéral (ici Ignazio Cassis) tourne le dos à l’Union européenne: il rompt le 26 mai les discussions sur un accordcadre auquel personne ne croit plus.

 

14C EM51 52

Mi-juillet, lacs et cours d’eau débordent ou menacent de le faire, notamment à Lucerne où se rend le président de la Confédération, Guy Parmelin.

 

15A EM51 52

Le mariage est accordé aux couples de même sexe en septembre ainsi que la procréation médicalement assistée aux lesbiennes mariées (64,1%de oui).

 

15C EM51 52

 Urs Schwaller (PDC) quitte la présidence de La Poste fin novembre. Au Fribourgeois en succède un autre, Christian Levrat (PS).

 

15D EM51 52

Le Kunsthaus de Zurich inaugure en octobre son extension achevée en 2020. Elle fait polémique non pour son coût de 206 millions de francs, mais parce qu’elle abrite la controversée collection Bührle.

 

Articles en relation


Le prix de la pénurie

La Suisse ne connaît pas les étalages vides du Royaume-Uni, affecté par le manque de matières premières. Certains produits se font néanmoins plus rares et les prix augmentent.


En noir, les juges perdent leur couleur

Craignant pour leur indépendance, une initiative populaire veut changer le mode de désignation des juges fédéraux. Le scrutin du 28 novembre est l’occasion de rappeler ce que font ces 38 magistrats élus par le Parlement.


Le choc de Zoug

«2 minutes et 34 secondes d’horreur dans le Parlement»: la Neue Zürcher Zeitung rappelle qu’entre les attentats du 11 septembre à new York et le grounding de Swissair, un autre événement grave a marqué les esprits en Suisse. Le 27 septembre 2001, un homme pénètre dans le Parlement cantonal de Zoug, ouvre le feu sur les parlementaires et déclenche une bombe incendiaire avant de se suicider. Onze députés et trois conseillers d’Etat perdent la vie, quinze autres personnes sont blessées. face à l’un des attentats les plus meurtriers commis sur son sol, la Suisse est sous le choc.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias