Les nouvelles sont bonnes

Une victoire, par exemple, c’est une bonne nouvelle, non? Enfin, tout dépend de l’équipe qu’on soutient. Une victoire, par exemple, c’est une bonne nouvelle, non? Enfin, tout dépend de l’équipe qu’on soutient.

A la lecture des canards, on peut penser que les journalistes sont des oiseaux de malheur en cette saison moins lumineuse que les décorations de circonstance. Mais ce n’est pas tout à fait le cas. Et l’Echo Magazine vous le prouve!

DAVANTAGE DE MAUVAISES NOUVELLES?

Selon une étude américaine que citait la professeure de journalisme Amélie Daoust-Boisvert au début du mois sur Radio Canada, les bulletins des groupes télévisés ABC, CBS et NBC étaient en moyenne légèrement négatifs entre 1990 et 2020, mais il n’y a pas de constante. Les nouvelles du jour sont tantôt majoritairement bonnes, tantôt majoritairement mauvaises. Et l’on constate des pics: l’élection de Barack Obama a été entourée d’informations optimistes; les attentats entraînent, bien sûr, des reportages plus négatifs.

PLUS OPTIMISTES?

Les journaux télévisés, dit cette étude, évoluent depuis quelques années vers davantage de positivité. Cela s’est aussi vu depuis le début de la pandémie, selon Amélie Daoust-Boisvert: si les nouvelles étaient très négatives à l’apparition du virus, les journalistes ont ensuite cherché à compenser avec des informations positives. Pour ne pas faire fuir leur public, et pour leur propre santé psychique.

DES EXEMPLES?

Des bonnes nouvelles, on en trouve un peu partout. La Krone Zeitung annonçait récemment que «le pain d’épices est une gourmandise saine»: les fruits secs, les noix, le miel qui remplace le sucre ménager, la cannelle et la cardamome sont tout à fait bons pour l’humain. «Bonne nouvelle: les orchestres français ont encore un bel avenir», écrivait mi-décembre France Musique dans un titre éloquent «à l’heure où d’aucuns se questionnent sur l’utilité, et même la légitimité, notamment financière, de ces institutions publiques». The National rapportait pour sa part que «chaque ménage gallois se verra offrir un arbre» dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Qu’il ne sera pas obligé de planter dans son salon s’il n’a pas de jardin, mais pourra faire planter en son nom.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


PAS SÉRIEUX?

Les bonnes nouvelles ne concerneraient-elles que des domaines accessoires? Question de point de vue: on parle de santé avec les biscômes, de culture avec les orchestres et de préserver la planète avec les arbres gallois. La politique aussi apporte son lot de bonnes nouvelles: le Conseil fédéral disait le 17 décembre son intention de prendre des mesures pour que les plateformes numériques qui proposent gratuitement les «prestations des médias journalistiques» rémunèrent ces derniers comme il se doit. Et le Parlement n’a-t-il pas, le même jour, approuvé une réforme de l’AVS difficile à trouver?

MAUVAIS SENTIMENT?

Il y a une part de relativité qui rend difficile d’évaluer la quantité de bonnes et de mauvaises nouvelles dans les médias – le vote de la réforme de l’AVS peut être perçu différemment selon les personnes. Le sentiment que les mauvaises nouvelles dominent dans l’actualité serait imputable à la tendance naturelle de l’être humain à les remarquer davantage et à mieux s’en souvenir. Peut-être manque-t-il aussi de persévérance puisque les bonnes nouvelles apparaissent plutôt en fin de journal télévisé ou radio... Les bonnes nouvelles sont là, prêtons-leur attention!

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



 

Articles en relation


Aide à la presse: Bon pour les petits

Le 13 février, les Suisses devront dire s’ils acceptent l’aide à la presse votée par le Parlement dans le sillage de la crise du coronavirus. Plus proche des titres indépendants que des grands groupes, l’Echo a demandé aux petits médias romands ce qu’ils pensent de la loi.


Oui pour l’Echo

L’uniformisation de l’information. Son formatage. Le rachat de titres de presse par de grands groupes intéressés par des journaux et des magazines influents pour mettre la main sur des marchés n’ayant plus rien à voir avec le journalisme, comme les sites de petites annonces. La disparition, dans les rédactions, de postes d’enquêteurs et de reporters et leur remplacement par des spécialistes de la communication, du marketing et de la vidéo sur le Web.


L’espérance du dialogue

Après une deuxième année marquée par la pandémie et des fêtes de Noël annulées à la dernière minute, reportées ou restreintes à cause de tests positifs, nombre de personnes ont tout de même fêté le passage à la nouvelle année. En bannissant le mot corona des discussions, histoire d’oublier quelques heures cette période si désagréable et anxiogène.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias