Ignazio Cassis: un an pour convaincre

En 2022, Ignazio Cassis sera bien plus présent sur la scène médiatique grâce à son année présidentielle. En profitera-t-il? En 2022, Ignazio Cassis sera bien plus présent sur la scène médiatique grâce à son année présidentielle. En profitera-t-il?

Ignazio Cassis présidera bien le Conseil fédéral en 2022: il a été élu le 8 décembre avec 156 voix. Un score loin d’être bon, mais pas catastrophique non plus: la socialiste genevoise Micheline Calmy-Rey n’en avait récolté que 106 il y a onze ans.

Cette élection en demi-teinte montre que le libéral-radical ne convainc pas au Parlement. Et pas seulement, puisqu’on le dit isolé au Conseil fédéral et qu’il «est le mal-aimé de la politique fédérale», rappelle Heidi.News citant une enquête d’opinion. Le Tages-Anzeiger avait bien raison d’écrire qu’il n’y a ces derniers temps «pratiquement pas eu d’article important à son sujet ne mentionnant pas qu’un sondage de la SSR faisait [de lui] le conseiller fédéral le moins aimé de la population».

L’ancien médecin a disparu des projecteurs durant la crise sanitaire.Heidi.News pointe une «communication défaillante et, sans doute, pas mal de malchance». L’ancien médecin a disparu des projecteurs durant la crise sanitaire qui a monopolisé l’espace médiatique et qui n’a que peu concerné son département, celui des affaires étrangères. En charge du dossier européen hérité de Didier Burkhalter, il a dû défendre un accord institutionnel dont personne ne voulait. Et s’est retrouvé écarté des rencontres avec les dirigeants européens, prisées des présidents, Simonetta Sommaruga en 2020 et Guy Parmelin cette année..

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


L’UDC vaudois, justement, montre qu’une présidence de la Confédération peut faire du bien à l’image. Son ton calme et ferme, ses appels au respect de la collégialité et à la responsabilité lui ont permis, depuis janvier, de se forger une nouvelle stature politique. Ignazio Cassis pourrait faire de même, lui qui tient peut-être là «le rôle de sa vie», selon un titre de la Neue Zürcher Zeitung. Et une occasion de s’occuper de politique intérieure, ce qui semble l’intéresser davantage, comme le relève le quotidien alémanique. De relancer aussi le dialogue avec Bruxelles muni cette fois de la double casquette de chef de la diplomatie et de président de la Confédération.

La perche est tendue: le Tessinois la saisira-t-il? On saura dans un an s’il aura réussi à faire taire les critiques et les analystes qui promettent son siège à un Vert en 2023. Peut-être un peu rapidement. .

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Mario Draghi: un super réformateur

Alors que le pass sanitaire s’étend en Italie à tous les lieux de travail dès le 15 octobre, la péninsule transalpine présente de plus en plus le visage du renouveau: celui de Mario Draghi, président du Conseil des ministres depuis février. Auréolé d’une mirifique réputation d’économiste, «le sauveur de l’euro» en 2012 se positionne comme la figure de proue européenne de l’après-Angela Merkel. «Mario Draghi est le garant de l’euro», a d’ailleurs déclaré la Mutti lors de sa dernière visite officielle à Rome.


La démocratie chrétienne en crise après Merkel

L’Allemagne se prépare à vivre sans Angela Merkel: la chrétienne-démocrate quittera la Chancellerie fédérale après les élections du 26 septembre. En seize ans au pouvoir, elle a fait de l’Allemagne le leader incontesté de l’Europe, mais laisse derrière elle un parti affaibli.


Croire et cheminer

«Seigneur accorde ton secours au beau pays que mon coeur aime», avez-vous peut-être entonné à l’occasion de la Fête fédérale d’action de grâce – le Jeûne fédéral pour les réformés –, ce dimanche de prière pour la patrie institutionnalisé. Constitutionnellement placée à l’ombre des ailes de Dieu Tout-Puissant – n’en déplaise à certains –, la Suisse est-elle toujours chrétienne? Ou plutôt, faute d’attestation de baptême, la Suisse reste-elle fidèle à sa tradition chrétienne?

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias