ABE fête ses 45 ans

A bon entendeur (ABE) souffle ses 45 bougies en présence de ses anciennes présentatrices. Emission phare de la RTS, rendez-vous incontournable du prime time, ABE garde le cap avec à sa tête la journaliste et productrice Linda Bourget.

Tous les spectateurs romands se souviennent du célèbre «Bonsoir! » de Catherine Wahli assise dans son fauteuil rouge. Rigueur des tests, indépendance, interviews coriaces de chefs d’entreprises mises en cause, enquêtes et conseils: depuis 45 ans, A bon entendeur (ABE) est l’émission de référence pour les consommateurs. Leurs habitudes sont décryptées et les sujets d’actualité mis en perspective. «ABE est toujours en prise avec son époque», se réjouit Linda Bourget, l’actuel visage de l’émission aux 42% de parts de marché.

«Pour cet anniversaire, nous allons faire parler le passé et le présent, refaire certains exercices dont un test concernant la sécurité des sièges auto pour enfants, raconte Linda Bourget. Tout comme nous allons comparer le panier des ménages et évoquer l’évolution de la qualité des produits.» La journaliste recevra sur le plateau celles qui ont marqué l’histoire de l’émission: Martina Chyba, Isabelle Moncada et Manuelle Pernoud. L’occasion de se replonger dans les archives.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


CONSOMMATION VIRTUELLE

«AvecMartina Chyba, ABE a montré à quel point la consommation ne se limite pas au prix des boîtes de petits pois. Dans les années 1990, alors que des gens mouraient du sida, l’émission ouvrait la réflexion sur les risques liés à la qualité des préservatifs», poursuit la productrice actuelle.

«Aujourd’hui, trois thématiques me tiennent à coeur. L’écologie, dont tout lemonde parle,mais qui connaît aussi des ratages, comme par exemple les emballages en bioplastique qu’on n’arrive pas à recycler. La dématérialisation des achats sur internet: les téléspectateurs se plaignent beaucoup du service après-vente. Enfin, la protection des données. Ce n’est pas très télégénique, mais l’enjeu est majeur. C’est pourquoi on en parle régulièrement. »

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



«Nous sommes dans une véritable approche de service public en tentant de décrypter des sujets compliqués», affirme Linda Bourget. «Malheureusement, les entreprises se sont barricadées: les chefs d’entreprise qui acceptent de venir sur le plateau répondre à nos questions sont rares. Chez Coop par exemple, on n’arrive même plus à avoir un porte-parole!»

Articles en relation


RTS: et le public?

TTC, c’est fini! ABE et Passe-moi les jumelles? Rabotées! Forcés d’économiser, les responsables de la RTS doivent-ils pour autant s’en prendre aux émissions populaires, de haute qualité, du service public?


«J’ai de plus en plus de plaisir à tenir ce rôle»

En août dernier, Philippe Revaz succédait à Darius Rochebin comme présentateur du TJ. Le scepticisme était de mise, mais le Valaisan de 45 ans a parfaitement relevé le défi. Il raconte comment il vit cette période particulière.


Soirée ouvrière, camarade!

Pas de cortèges du 1er mai cette année pour les travailleurs. A la place, Arte propose un voyage dans l’Europe ouvrière du 18e siècle à nos jours.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias