Tout est possible! sur la RTS

Une équipe soudée et motivée, appuyée par le dynamique Toto Morand (à droite). Une équipe soudée et motivée, appuyée par le dynamique Toto Morand (à droite).

L’émission de solidarité Coeur à Coeur a connu sa dernière édition en 2020. Le trio composé de Tania Chytil, Philippe Martin et Jonas Schneiter revient cette année avec un nouveau concept en résonance avec les 75 ans de la Chaîne du Bonheur.

L’an dernier, après quatre éditions gagnantes de Coeur à Coeur et alors que la pandémie contraignait l’équipe à adapter son concept, l’émission de solidarité de la RTS permettait tout de même de récolter plus de 2millions de francs en faveur des enfants victimes de maltraitance physique ou psychologique, de négligence, d’abus ou de violences familiales en Suisse. Les Romands jouaient le jeu avec Coeur aux balcons. Les radios locales et régionales relayaient le tout. Et la Chaîne du Bonheur se mobilisait.

Cette année, changement de concept! La RTS prend les mêmes et revient avec une nouvelle opération de solidarité organisée dans tous les cantons romands, en collaboration avec les radios régionales romandes, baptisée Tout est possible! L’aventure est pilotée avec bonheur par Tania Chytlil, Philippe Martin et Jonas Schneiter, avec l’appui de Jean-Marc Richard. Parrainée par le Lausannois TotoMorand, elle est en résonance avec les 75 ans de la Chaîne du Bonheur.

SOLIDARITÉ ET ENTRAIDE

«Nous souhaitons aller au-delà du don financier.»Tout est possible! est axé sur la solidarité, l’entraide et la générosité. Cette opération traduit en termes actuels ce qu’était la Chaîne du Bonheur à ses origines. «Nous souhaitons aller au-delà du don financier, qui sera toujours possible pendant la journée du vendredi, au cours de laquelle la Chaîne du Bonheur se mobilisera au niveau national à l’occasion de ses 75 ans.», explique Jonas Schneiter.

«Nous voulons donner envie aux gens de s’engager et de s’impliquer dans une expérience collective plus en phase avec l’ère du temps. Ils vont vivre l’entraide concrètement. Nous serons juste des relais, des passeurs», s’enthousiasme Tania Chytil. En effet, l’opération veut mettre en lien des personnes qui ont des besoins avec d’autres qui possèdent un savoir-faire. Des appels à projets ont été lancés ces dernières semaines et Jean-Marc Richard, venu en renfort, annoncera les demandes d’aide au cours de la semaine qui précédera l’opération. Un standard dédié et un site internet enregistreront les propositions d’entraide et de compétences.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


«Nous croyons en l’être humain et à sa capacité à se mobiliser quand il y a des besoins! Avec Philippe et Jonas, nous effectueront quatre déplacements par jour pour aller à la rencontre des bénévoles afin de faire grandir la mobilisation et d’encourager les gens à se mettre en mouvement et à entrer en contact les uns avec les autres», se réjouit l’animatrice. «Rien que d’y penser, de nous préparer pour la fameuse semaine, nous en avons des frissons. On l’a vu pendant le coronavirus: les gens ont besoin de se sentir utiles. C’est ça l’esprit de solidarité», poursuit Jonas Schneiter. Tous les projets seront réalisés pendant la semaine. Les différentes antennes qui relaieront l’opération seront des traits d’union entre les demandes et les offres. Chacun pourra se rendre compte de l’avancée des projets et des besoins restant à combler.

15A EM49

PARTAGER SES COMPÉTENCES

Jean-Marc Richard racontera, archives à l’appui, les débuts de la Chaîne du Bonheur et sera en charge de la journée nationale de récolte de fonds du vendredi 17 décembre. Toto Morand, le parrain de l’opération, apportera son expérience d’entrepreneur, son savoir-faire, son énergie et sa notoriété. Une communauté de personnes de bonne volonté verra ainsi le jour. Réalisée en direct et sur le terrain dans toute la Suisse romande, Tout est possible! est à suivre sur RTS La Première, RTS 2 et Play RTS du 11 au 17 décembre. Sans oublier les radios locales, fidèles à ce concept de solidarité depuis les débuts de Coeur à Coeur.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



  

75 ans de solidarité

15B EM49En septembre dernier, la Chaîne du Bonheur, le bras humanitaire de l’audiovisuel public, a célébré 75 ans de solidarité en Suisse. Au fil du temps, l’organisation caritative est devenue l’une des principales sources de financement de l’aide humanitaire du pays. A ce jour, elle a collecté près de 2 milliards de francs. Son histoire débute en 1946 à Lausanne lorsque deux animateurs de Radio Sottens, devenue plus tard la Radio Télévision Suisse RTS, Roger Nordmann et Jack Sollan, décident de créer une chaîne de solidarité avec les auditeurs pour venir en aide aux personnes démunies au sortir de la guerre. Un premier appel aux dons est lancé en le 26 septembre 1946. Suite au succès du projet, le concept se développe en Suisse alémanique en 1947 et au Tessin en 1948. Les journées nationales d’entraide voient le jour.

EN SUISSE ET À L’ÉTRANGER

Au fil du temps, la Chaîne du Bonheur élargit son horizon: elle lance aussi des appels en cas de catastrophes naturelles à l’étranger. Plus des deux tiers des projets soutenus le sont désormais à l’étranger, comme à l’occasion du tsunami en Asie du Sud-Est en décembre 2004 ou du séisme en Haïti en janvier 2010. A ce jour, quelque 5’100 projets ont été financés et 1,9 milliard de francs suisses ont été récoltés grâce à 260 collectes de dons. La collecte anniversaire sera dédiée aux enfants en détresse, en Suisse et dans le monde. «La solidarité envers les enfants est essentielle si l’on veut améliorer leur avenir; elle est même souvent indispensable à leur survie», affirmait, en septembre, Catherine Baud-Lavigne, directrice suppléante de la Chaîne du Bonheur.

dpz

 

Articles en relation


Les nouvelles sont bonnes

A la lecture des canards, on peut penser que les journalistes sont des oiseaux de malheur en cette saison moins lumineuse que les décorations de circonstance. Mais ce n’est pas tout à fait le cas. Et l’Echo Magazine vous le prouve!


Médias: 40 ans de radios libres

Depuis quarante ans, le journaliste Jean Musy fait découvrir le monde aux auditeurs de Radio Zones, l’une des premières stations libres françaises, née en 1981. Rencontre avec un érudit globe-trotteur.


Aider ou pas les médias

Un référendum crucial pour la presse – et l’Echo Magazine – a abouti le 6 octobre. Il s’oppose au paquet de mesures voté par le Parlement en juin pour venir en aide aux médias, fragilisés par la pandémie.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias