De la «3G» à la «2G»?

Alain Berset l’a annoncé: partout où le certificat COVID est obligatoire, le masque l’est aussi, à l’intérieur comme à l’extérieur. Alain Berset l’a annoncé: partout où le certificat COVID est obligatoire, le masque l’est aussi, à l’intérieur comme à l’extérieur.

La cinquième vague envoie de plus en plus de personnes à l’hôpital. Genève impose le masque en classe dès l‘âge de 8 ans. Le Conseil fédéral renforce donc les mesures contre le coronavirus.

HÔPITAUX SOUS L’EAU?

En Suisse, les établissements médicosociaux sont sur le pied de guerre. La cinquième vague, liée au variant Delta, les frappe de plein fouet. Le nombre d’infection repart à la hausse. Le pays compte près de 24’000 nouveaux cas en trois jours et 181 malades supplémentaires ont été hospitalisés. Il faut constamment réorganiser les unités de soin, différer ou annuler des hospitalisations et des traitements médicaux ou chirurgicaux. Le spectre du tri des patients se rapproche alors que le nouveau variant Omicron est déjà présent en Suisse.

VACCINÉS AU LIT?

Les patients vaccinés admis à l’hôpital font souvent partie des groupes à risque: personnes âgées, malades de tous âges souffrant de pathologie comme le diabète, l’hypertension ou des problèmes respiratoires. Ils ont été parmi les premiers à recevoir une première dose de vaccin en début d’année. Depuis, leur réponse immunitaire faiblit et la protection liée à la vaccination baisse avec le temps. Toutefois, le nombre de nouveaux cas est très différent entre les vaccinés et les non-vaccinés. Un appel est donc lancé par les autorités pour une troisième dose afin d’améliorer la protection contre le virus.

CERTIFICAT PLUS RESTRICTIF?

Préoccupé par la détérioration de la situation, le Conseil fédéral serre la vis avec un certificat Covid plus restrictif et un masque qui devient presque la norme à l’intérieur comme à l’extérieur lors de manifestations. Le télétravail est urgemment conseillé et la durée de validité des tests antigéniques passe de 48 à 24 heures. Enfin, les entreprises et les organisateurs qui le souhaitent peuvent restreindre l’accès aux personnes vaccinées et guéries. Mais pas de quarantaine pour les touristes.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


DE LA «3G» À LA «2G»?

Si la situation empire, la prochaine étape pourrait être d’interdire l’accès aux restaurants, bars, théâtres, lieux culturels et salles de sport aux personnes testées. Ce qui voudrait dire passer de la stratégie «3G» (vaccinés, guéris et testés) – de l’allemand geimpft, gekämpft und gestestet – à la «2G» (vaccinés et guéris), comme c’est déjà le cas en Allemagne. «Il ne reste pas beaucoup de possibilités» a constaté le président de le Confédération Guy Parmelin. Berne va devoir mettre à jour rapidement l’application Covid Check pour permettre aux restaurateurs et autres organisateurs d’événements de lire les nouveaux pass sanitaires!

ET LES NON-VACCCINÉS?

L’étau se resserre autour des 32% de non-vaccinés en Suisse. Un sentiment de discrimination et d’exclusion se développe. Si la stratégie de la «2G» devient la règle, comment vont-ils réagir? Samedi soir, des jeunes de sortie à Lausanne affirmaient qu’ils ne céderaient pas à l’injonction vaccinale. Tensions en vue, d’autant que certains évoquent déjà la piste de la vaccination obligatoire comme prochaine étape, même si la loi sur les épidémies est très claire: pas question d’imposer une piqûre à l’ensemble de la population.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Ecoliers masqués: triste ou horrible mesure?

C’est la grande nouveauté dans les écoles romandes: les 8-11 ans doivent désormais porter le masque. Pédiatre et chercheuse, Myriam Bickle Graz fait le point sur l’impact que peut avoir cette mesure sur les enfants.


COVID-19: Les Suisses résilients

A côté des contaminations et des décès dus à la Covid-19 en Suisse, des victimes de la pandémie échappent aux statistiques. Les mesures sanitaires ont eu des conséquences économiques et miné le moral des jeunes alors que le débat se faisait violent. Témoignages.


Au-delà des chiffres

C’est un «fléau sans imagination» qui s’est «promené d’un air moqueur à la clarté du jour, dans un monde tout neuf, accompagné de son bulletin, qui racontait les remèdes qu’on avait employés contre lui, le nombre des victimes qu’il avait faites, où il en était, l’espoir qu’on avait de le voir encore finir, les précautions qu’on devait prendre pour se mettre à l’abri».

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias