Le trou romand

Mardi 9 novembre, fin de journée. La Suisse romande se découvre fragile. En un instant, des dizaines de milliers de pendulaires de l’Arc lémanique se retrouvent à quai avec quelques gilets jaunes – non, non, pas les manifestants français, mais des employés CFF perdus et censés renseigner les voyageurs immobilisés. Le terrain s’est affaissé sous les voies sur la ligne Genève-Lausanne entre Allaman et Morges; le trafic est interrompu: débrouillez- vous!

En pleine COP 26 et alors qu’on nous rabâche les oreilles avec la mobilité douce, la situation prêterait presque à rire...mais non! Elle est grave. La Suisse romande est le parent pauvre des CFF. Il n’y a aucun parcours alternatif entre les deux métropoles romandes. La vitesse des trains n’y dépasse pas 90km/h, alors qu’entre Zurich et Berne, elle est de 170 km/h. La ligne lémanique est le talon d’Achille du réseau suisse. Les spécialistes comme les politiques affirment tous qu’ils savaient et se renvoient, sans honte, la balle!

Il est temps de réagir. Et d’investir!Ces dernières années, la Suisse a donné la priorité à la NLFA, la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (Gothard, Lötschberg et Ceneri inauguré il y a un an). Du temps du conseiller fédéral zurichois Moritz Leuenberger, les investissements se sont concentrés sur la Suisse alémanique. Sans se soucier de cet axe historique qu’est la liaison entre Lausanne et Genève. Qui, rappelons-le, transporte plus de 60’000 passagers et 10’000 tonnes de marchandises par jour. Pourtant, nous savons tous que le train est le moyen de transport le plus éco énergétique et le plus respectueux de l’environnement. Le rail doit revoir ses ambitions pour offrir une alternative crédible à la voiture et réduire ainsi les émissions de CO2 liées à la mobilité. Il est temps de réagir. Et d’investir! Après les suppressions de trains en Suisse romande en octobre faute de mécaniciens en nombre suffisant et celles liées à des problèmes techniques divers tout au long de l’année, le trou de Tolochenaz est là pour nous le rappeler: il y a urgence.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


L’Arc lémanique a besoin d’une voie supplémentaire! Il ne suffira pas de bricoler des ponts et de boucher les trous avec du béton. C’est l’économie de toute la région qui en dépend. Les conseillers d’Etat vaudois et genevois Nuria Gorrite et Serge Dal Busco ont haussé le ton et demandé une nouvelle voie ferroviaire pour 2050. Mais, comme le rappelait encore samedi dernier Vincent Ducrot, directeur des CFF, l’ancienne régie fédérale a besoin de l’appui de tous pour financer son système ferroviaire. Aux Romands de se mobiliser, d’agir et de rappeler aux Alémaniques que leur région est le deuxième pôle économique du pays et qu’il n’y a pas que Zurich sur la carte.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Les voitures électriques ont la cote

En 2020, les ventes ont augmenté de près de 50%. Et même de plus de 225% pour les véhicules hybrides rechargeables. Cela représente 14,3% du total des nouvelles voitures. Et cette tendance se confirme en 2021. Est-ce une bonne nouvelle pour le climat?

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo