Le prix de la pénurie

Tout ce qui est rare est cher: le prix du pain pâtit donc du manque de farine. C’est aussi le cas dans les pays voisins. Tout ce qui est rare est cher: le prix du pain pâtit donc du manque de farine. C’est aussi le cas dans les pays voisins.

La Suisse ne connaît pas les étalages vides du Royaume-Uni, affecté par le manque de matières premières. Certains produits se font néanmoins plus rares et les prix augmentent.

LA CRISE OU LA MÉTÉO?

Ce n’est pas une volonté de rouler leurs clients dans la farine, mais une nécessité. Des boulangers ont déjà augmenté le prix de la baguette ou de la livre de pain et d’autres devraient les imiter. La faîtière suisse recommande une analyse des prix face à la hausse des coûts de production. Le beurre, les céréales – les récoltes ont été aussi mauvaises que la météo de cet été – et l’énergie sont plus chers. En y ajoutant les frais liés au paiement par carte, l’augmentation peut représenter jusqu’à 15%pour le boulanger. 

LE LIVRE APRÈS LA LIVRE?

Le papier manque: plusieurs quotidiens ont déjà diminué le nombre de leurs pages et d’autres s’attendent à devoir le faire. Des difficultés d’approvisionnement récurrentes ont été aggravées par la pandémie; le papier à recycler se fait rare faute de cellulose, accaparée par les emballages des produits commandés en ligne. Les maisons d’édition subissent aussi les surcoûts consécutifs, mais se veulent rassurantes: il ne devrait pas y avoir d’effet sur le prix des livres, qui évolue plus lentement que celui des matières premières.

PLUS DE PÉTROLE?

Nul besoin de parcourir des milliers de kilomètres par semaine pour constater que le prix de l’essence a augmenté. Difficile de trouver un litre de sans-plomb 95 à moins d’1,70 franc; il flirte plutôt avec la barre d’1,90 franc. Atteindra-t-il 2 francs alors qu’il coûtait moins d’1,50 franc l’an dernier? La pression sur le prix du pétrole n’est en tout cas pas près de se relâcher: le malheur actuel des automobilistes faisant leur bonheur, les pays producteurs n’ont pas l’intention d’augmenter considérablement leur activité. Car plus d’or noir sur le marché entraînerait une baisse de sa valeur et donc de leurs recettes.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


ET PUIS QUOI ENCORE?

Si certains analystes rechignent à parler d’inflation, jugeant la hausse temporaire, de nombreux produits sont concernés par l’augmentation des coûts de production, le textile par exemple. Mi-octobre, le cours du coton était «au plus haut depuis dix ans après une envolée de 54% en un an». Forte demande et problèmes d’approvisionnement expliquent le renchérissement que les fabricants hésitent encore à répercuter. S’attendant à des hausses de prix dans plusieurs domaines, les revendeurs comme Digitec Galaxus estiment qu’il peut valoir la peine d’anticiper les achats de Noël. D’autant que les stocks de certains produits seraient déjà knapp, c’est-à-dire courts...

TOUT AUGMENTE?

La loi de l’offre et de la demande – plus un produit est rare plus il est cher – ne fonctionne pas toujours. «Malgré la pénurie de personnel, vous ne gagnerez pas davantage», disait Le Matin Dimanche sur sa dernière une. Certains secteurs sont particulièrement frappés, comme le tourisme, dont 4% des postes ne sont pas occupés en Valais, selon la Sonntags Zeitung. L’économie reprenant par ailleurs, les salaires devraient augmenter, disent les syndicats. Les patrons répondent que c’est impossible... du fait de la hausse des coûts de production.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


En noir, les juges perdent leur couleur

Craignant pour leur indépendance, une initiative populaire veut changer le mode de désignation des juges fédéraux. Le scrutin du 28 novembre est l’occasion de rappeler ce que font ces 38 magistrats élus par le Parlement.


Le choc de Zoug

«2 minutes et 34 secondes d’horreur dans le Parlement»: la Neue Zürcher Zeitung rappelle qu’entre les attentats du 11 septembre à new York et le grounding de Swissair, un autre événement grave a marqué les esprits en Suisse. Le 27 septembre 2001, un homme pénètre dans le Parlement cantonal de Zoug, ouvre le feu sur les parlementaires et déclenche une bombe incendiaire avant de se suicider. Onze députés et trois conseillers d’Etat perdent la vie, quinze autres personnes sont blessées. face à l’un des attentats les plus meurtriers commis sur son sol, la Suisse est sous le choc.


Les Alpes en train: le Jungfraujoch

Destination prisée des asiatiques, le Jungfraujoch souffre de la pandémie et des restrictions de voyage qui l’accompagnent. Ascension dans un téléphérique flambant neuf, puis sur des rails centenaires.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo