Chine: nationalisme rouge

Etienne Barilier Etienne Barilier

La défunte URSS, on l’a déjà presque oublié, était l’acronyme des mots «Union des républiques socialistes soviétiques». Cet acronyme avait inspiré au philosophe Cornelius Castoriadis le commentaire suivant: «Quatre mots, quatre mensonges». Cette année, le PCC, le Parti communiste chinois, fête son centenaire. Mais sur ces trois mots, on ne compte que deux mensonges: le Parti n’est pas un parti, c’est tout bêtement la caste au pouvoir. Et cette caste est aussi peu communiste que possible, aussi techno-capitaliste que possible. A l’aide de caméras de surveillance, de séances d’autocritique, de purges discrètes et de permis de bonnes moeurs à points, elle exerce sur ses citoyens-consommateurs une emprise digne du Meilleur des mondes.

Le peuple est cependant prié de croire que c’est lui qui gouverne. Wu Qiang, un politologue chinois dissident, qualifie le régime de son pays d’«ultra-nationaliste d’extrême-droite». C’est peut-être excessif, mais que ce régime soit nationaliste, voilà qui ne fait guère de doute. Autrement dit, le troisième mot de l’acronyme PCC, le mot «chinois», n’a rien, lui, d’un mensonge. C’est même l’expression de la vérité la plus crue. Rien n’est authentique dans les discours de Xi Jinping, sauf le nationalisme.

Rien n’est authentique dans les discours de Xi Jinping, sauf le nationalisme.Et c’est bien sûr en son nom, et nullement au nom du communisme international, qu’il revendique aujourd’hui Taïwan. Il n’a pas entièrement tort lorsqu’il affirme que le sort de cette île est une affaire intérieure chinoise, car Formose (comme on l’appelait autrefois) est soeur, par la géographie, l’histoire et la langue, de la Chine continentale. Elle l’est moins, cependant, par la liberté. Sa présidente met en garde l’Occident: si vous nous abandonnez, vous portez un coup fatal à la démocratie dans le monde. Voyez Hong Kong.

Les Etats-Unis proclament qu’ils ne céderont pas sur Taïwan. Vivons-nous une suite de la guerre froide, dont le théâtre se serait simplement déplacé vers l’est? Non, les choses ont changé. Pour Xi Jinping, la «province rebelle» ne doit pas devenir un pays satellite comme le furent naguère les voisins de l’URSS, mais se laisser absorber dans la nation chinoise; non pas être assujettie, mais abolie. Autre différence: il est inimaginable qu’un parti se réclamant du marxisme noyaute aujourd’hui le pouvoir taïwanais. L’idéologie marxiste n’est plus une arme politique. La thèse de Staline: «le socialisme dans un seul pays» a laissé place à la formule: le nationalisme dans un seul pays, qu’il s’agit simplement d’agrandir.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Etienne Barilier

Articles en relation


Le coeur de Cosey

A quoi reconnaît-on la valeur d’un engagement, plus encore d’un amour? A la fidélité dans la durée. C’est le cas de Cosey, gloire discrète et attachante de la BD. Depuis plus de quatre décennies, la passion du dessinateur vaudois pour le Tibet n’a pas varié d’un iota. Elle a commencé en 1975 avec les premiers pas de Jonathan. Elle s’achève aujourd’hui avec la dix-septième aventure – avant tout intérieure – de son héros qui n’a pas grand-chose d’héroïque, mais tout d’un de ces pèlerins du 20e siècle: un Européen idéaliste de l’après-1968, un Occidental éternellement jeune qui doute et qui cherche, en quête de sa propre voie spirituelle.


Muraille numérique

Un milliard de connexions: c’est de ce marché gigantesque que LinkedIn va se couper d’ici la fin de l’année en quittant la chine. En cause? «Un environnement opérationnel difficile» et «de plus grandes exigences en matière de conformité aux règlements», a expliqué le 14 octobre le géant informatique américain Microsoft, propriétaire de ce méga réseau en ligne spécialisé dans le recrutement et la recherche d’emploi.


Chine: au service du régime

De 1979 à 2016, la Chine a interdit aux familles d’avoir plus d’un enfant pour éviter la surpopulation. En manque de bras pour financer les retraites, elle leur en demande aujourd’hui trois.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo