De quoi Marie est-elle le nom?

La langue française permet nombre de jeux de mots et les personnes qui la pratiquent en sont souvent friandes. Avec les cinq lettres du mot «Marie» (et si l’on n’ajoute pas un accent sur le «e» qui permettrait le faux anagramme «marié»), on ne peut faire que «ramie» qui est une fibre végétale très utilisée dans la fabrication des vêtements… et surtout le verbe «aimer».

Habiller d’amour, c’est ce qu’a fait Marie avec son fils – comme chaque mère le fait avec chacun de ses enfants. Marie est donc le nom de l’amour maternel, l’amour qui habille l’autre. Bien des parents, aujourd’hui, parviennent à l’âge où d’autres les habillent, et Dieu que c’est difficile à accepter parfois! Jésus ne l’avait-il pas prédit à Simon-Pierre? «Quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller» (Jn 21,18). Marie devient alors la figure de toutes les personnes qui prennent soin, maternellement, de nos personnes âgées, alitées, souffrantes, blessées. Lors même que plus aucun applaudissement ne retentit dans les soirs d’Helvétie en hommage à nos soignants, et parce que nous savons que ces applaudissements ne sauraient suffire, rendons hommage à ces Marie’s d’aujourd’hui et soutenons-les dans leurs combats qui consistent, encore et toujours, à revêtir d’amour chacune et chacun de celles et ceux que Dieu leur confie.

Vincent Lafargue

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo