image003

Confinement solidaire

Rester chez soi: pas facile, mais indispensable, en cette période de pandémie, pour se protéger et protéger les autres. Autrement dit: «S’en sortir sans sortir». Que faire quand on est chez soi?

Regarder un bon film, lire un roman policier haletant, se plonger dans un monument de la littérature? Certes. Et penser aux autres. Vivre confiné mais solidaire. Voici quelques initiatives parmi des milliers partout dans le monde. Notre psychologue, Dominique Contardo propose des entretiens par Skype ou par courriel pour les personnes angoissées, solitaires ou en panne d’idées pour animer leurs journées. C’est gratuit pour les plus démunis. Celui qui veut payer le fait à sa convenance. Voici où écrire: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vitamine P

Et pour ceux qui ont la fibre poétique: puisque la poste fonctionne, pourquoi, une ou deux fois par semaine, ne pas envoyer un poème à une personne seule, en EMS ou qui souffre de l’isolement forcé? Avec une enveloppe timbrée et une adresse pour la réponse. «Un poème qui raconte une histoire, pas long, qui fait mouche, fait sourire, donne un peu d’air. Un poème pour elle, pour lui, à partager ensuite. Cela permettrait une poésie solidaire et aussi de rendre active une personne qui pourrait se sentir oubliée ou qui s’ennuie. Une action concrète plutôt que des discours», relève Françoise Lison-Leroy. Et la Vitamine P, vous connaissez? La poésie bienfaisante. Si on en affichait à la fenêtre? «Un poème sur une feuille A4, bien lisible, un poème à regarder, qui se lit aisément au passage, qui donne du tonus. Adressons-nous aux passants, aux enfants, aux solitaires, aux familles, à tous ceux qui ont besoin de se sentir attendus et rejoints par un poème», lance Colette Nys-Mazure.

Newsletter Echo

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Grand concours Echo

concours echo