Un monde raisonnable

«C’est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.» Cette phrase d’Erasme dans son Eloge de la folie, publié en 1511, entre en résonance avec le parcours du chansonnier, poète et psychologue vaudois Pierre Dominique Scheder. Souffrant de schizophrénie et de dépression, celui-ci a vécu sept ans d’enfer dans les années 1980 avant d’en sortir progressivement et de dédier sa vie professionnelle à ses camarades de folie.

«J’ai cessé d’être fou quand j’ai réalisé que la réalité était plus folle que mes délires», explique ce septuagénaire qui, aujourd’hui encore, déborde de projets loufoques. Pour s’en sortir, Pierre Dominique Scheder a fait sienne la méthode utilisée par sa maman, atteinte elle aussi de troubles psychotiques: réaliser ses délires et idées folles, c’est-à-dire les faire entrer dans la réalité. Car, une fois transformés en projets concrets, ceux-ci deviennent socialement acceptables, a-t-il constaté.

Une vision n’est rien d’autre qu’un délire paré des beaux atours de la raison.Cette méthode pourrait être utilisée avantageusement par tout un chacun. Nous sommes éduqués très jeunes à refouler nos idées «déraisonnables». Mais la raison ne gagnerait-elle pas à s’adapter à nos idées folles? Nos cultures et nos sociétés ont créé des cadres qui séparent ce qui se fait et ce qui ne se fait pas. Doivent-ils être aussi rigides qu’on le pense? La réalité est-elle aussi raisonnable qu’on se la représente? Le parcours de Pierre Dominique Scheder prouve le contraire. La réalité est folle. Surtout, elle est ce qu’on en fait. On aurait tort de s’en priver.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


Il est probable que beaucoup de penseurs, beaucoup d’inventeurs, beaucoup de rêveurs ont déjà fait leur, sans l’exprimer ou même s’en rendre compte, la méthode de Pierre Dominique Scheder. Il suffit peut-être de changer de vocabulaire: quand ses admirateurs parlent de Steve Jobs, le fondateur d’Apple – qui fait figure de modèle pour beaucoup de ses contemporains – , ils louent sa «vision». Or, une vision n’est rien d’autre qu’un délire paré des beaux atours de la raison. Ou une folie couronnée de réussite.

D’Archimède dans son bain à Michel Mayor en passant par Christophe Colomb, Jane Goodall ou Wangari Muta Maathai, le monde est rempli d’idées originales, de visions, d’intuitions qui seraient demeurées de douces chimères s’il ne s’était trouvé des fous pour les réaliser.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Témoin: sublimer sa schizophrénie

Fin septembre, le chansonnier, poète et psychologue Pierre Dominique Scheder proposera de découvrir Lausanne dans les pas d’un âne… Portrait d’un septuagénaire qui est parvenu à sublimer sa schizophrénie.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours dessin echo