Une question à la foi: Quand baisser la tête?

Les chrétiens catholiques vont célébrer la Fête-Dieu ce jeudi (dans les cantons catholiques) ou ce dimanche (ailleurs). A cette occasion, il n’est pas inutile de rappeler un geste de la messe encore souvent effectué au mauvais moment.

Alors, rubrique catho cette fois-ci? Pas forcément, car toute personne, quelle que soit sa provenance et sa confession, qui se retrouve dans une messe et tente d’en suivre les gestes en regardant «comment font les habitués» peut être intéressée par cet élément. En bon nombre de lieux, les fidèles baissent la tête au moment précis où le prêtre élève l’hostie et font de même au moment où il élève la coupe. Quand j’étais enfant, en regardant les gens de ma paroisse faire cela, je croyais qu’il était interdit de regarder l’hostie ainsi que la coupe lors de leurs élévations respectives. Rien de plus inexact... mais l’usage et les années ont voulu qu’on incline la tête de plus en plus tôt, machinalement, jusqu’au contresens total: ne pas regarder celui qu’on nous montre et qui vient à nous. Or c’est précisément là qu’il convient de regarder l’hostie, puis la coupe. Ce n’est qu’ensuite, au moment où le prêtre s’agenouille, ayant reposé l’hostie et la coupe sur l’autel, que l’on incline la tête, révérence à notre roi, le Christ, présent dans le mystère de ce repas sacré.

Vincent Lafargue

Articles en relation


Voix de femmes

Quelle écoute des femmes dans l’Eglise? Quelles résistances? Quelles avancées? Comment faire pour que l’Eglise vive pleinement la synodalité? Des questions abordées par le Centre Sainte-Ursule à Fribourg autour d’une conférence d’Anne-Marie Pelletier et de témoignages de femmes engagées en Eglise.


Simplon: un accueil en règle

Ne pouvant accueillir des voyageurs durant deux mois l’an dernier, le prieur de l’hospice du Simplon a dû repenser sa vocation. François Lamon prie pour la conversion des coeurs et ouvre le sien et ses bras aux visiteurs qui reviennent.


Eglise: Réformer les structures

Mgr Morerod a nommé un diacre et deux laïcs, dont une femme, pour succéder aux vicaires épiscopaux comme ses représentants pour les nouvelles régions diocésaines de Fribourg (partie francophone), Vaud et Neuchâtel. Une première.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



voyage alpes home