Ministère laïc de catéchiste

Les nouveaux ministères marqueront «la reconnaissance d’un don de Dieu», selon Mgr Hervé Giraud, archevêque de Sens-Auxerre. Les nouveaux ministères marqueront «la reconnaissance d’un don de Dieu», selon Mgr Hervé Giraud, archevêque de Sens-Auxerre.

Par un motu proprio daté du 10 mai, le pape François a décidé de créer un «ministère laïc de catéchiste ». Cette mesure contribue à redéfinir la place des laïcs dans une Eglise jugée parfois trop cléricale.

Ce ne sont que quelques mots, mais ils vont changer en profondeur l’Eglise catholique: «J’institue le ministère laïc de catéchiste». Par cette phrase du motu proprio Antiquum ministerium («Ministère ancien») du 10 mai, le pape François ouvre un nouveau ministère aux laïcs. Après avoir, début janvier, élargi aux femmes ceux du lectorat et de l’acolytat, il souhaite reconnaître la place des centaines de milliers de laïcs catéchistes «compétents» qui exercent une «mission irremplaçable dans la transmission et l’approfondissement de la foi».

BOUSCULER L’ÉGLISE

L’institutionnalisation de cette fonction, imaginée en 1972 par Paul VI, n’a guère été suivie dans l’Eglise catholique. Aujourd’hui, le pape François veut «inviter» plus fermement les évêques à rendre «effectif» ce ministère institué. Il leur demande d’appeler des femmes et des hommes à la «foi profonde» et dont la «maturité humaine» s’accompagne d’une «participation active à la vie de la communauté chrétienne» et d’une capacité «d’accueil, de générosité et d’une vie de communion fraternelle». Il faudra leur donner une «formation biblique, théologique, pastorale et pédagogique adaptée». «Nous sommes héritiers d’un temps où les prêtres étaient pléthore et les laïcs toujours mis de côté. «C’est un changement total, très profond, de mentalité.»C’est un changement total, très profond, de mentalité », souligne le jésuite Cesare Giraudo. Pour ce théologien italien, François veut «bousculer une Eglise trop cléricalisée »: c’est une puissante invitation lancée aux catholiques pour qu’ils inventent de nouveaux modes de fonctionnement portés par les laïcs. Son confrère de Sens-Auxerre (Yonne), Mgr Hervé Giraud, abonde dans ce sens: «Les évêques et les prêtres concentrent trop de pouvoirs éloignés de leur fonction première».

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


L’ÉVANGILE COMME MISSION

Pour le théologien français Arnaud Join-Lambert, les ministères laïcs promus par le pape sont «une occasion à saisir à condition de surmonter deux écueils»: l’inertie inhérente à toute organisation et le risque de réduire ces ministères à une simple réinterprétation des rôles existants. Ces ouvertures, s’enthousiasme-t-il, «pourraient changer beaucoup de choses dans la compréhension de l’Eglise, constituée de tous les baptisés avec pour mission d’annoncer l’Evangile et la foi». Une manière d’être vigilant face à une forme de cléricalisation des laïcs. Dans Antiquum ministerium, le pape promeut un ministère de catéchiste «accompli sous une forme entièrement séculière ». Pour Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, les nouveaux ministères doivent être considérés comme «une authentique vocation laïque qui puisse s’épanouir toute une vie». François exhorte les évêques à établir pays par pays les parcours de formation adéquats. Quant à la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, le pape lui demande de publier un «rite d’institution» de ce nouveau ministère laïc.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Le pasteur et les chapelets

A Bourguillon, sur les hauts de Fribourg, depuis février, ce sont des évangéliques qui proposent aux pèlerins et passants des statuettes de saints et des crucifix. A quelques mètres d’un sanctuaire marial.


Une question à la foi: N’était-il pas saint?

En préparant des obsèques, tout récemment, j’entends cette phrase surgir tout à coup tel un diable de sa boîte: «Oh, vous savez, ce n’était pas un saint». Eh bien… je n’en suis pas si sûr. Si l’on prend le terme dans le sens où trop de gens semblent encore l’entendre – saint signifiant personne parfaite –, alors effectivement le défunt en question n’était pas un saint. Moi non plus d’ailleurs. Et chaque lecteur, chaque lectrice peut en dire autant.


La première en chemin

L’Assomption? Qu’est-ce que c’est? Ça existe encore? Dans un monde en perte de repères religieux, Noël ou Pâques passe encore – au mieux, nous nous retrouvons en famille pour célébrer la naissance de Jésus et la Résurrection, avec des vacances à la clé –, mais l’Assomption… d’autant que cette fête tombe en plein été, synonyme de vacances.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours dessin echo