Campagne de Carême 2021

Situé à plus de 1800 m d’altitude, El Tambo frappe par sa biodiversité. Situé à plus de 1800 m d’altitude, El Tambo frappe par sa biodiversité.

Le quotidien des habitants de la commune colombienne d’El Tambo est marqué par la violence et la pauvreté. Action de Carême et Pain pour le prochain leur consacrent leur campagne oecuménique 2021.

Sabina Majil Manrique est née et a grandi dans la commune d’El Tambo à Vereda Río Sucio dans le Cauca. Ce département du sudouest de la Colombie s’étend des cimes des Andes aux rivages du Pacifique. Paysanne passionnée, Sabina Majil Manrique est la coordinatrice du programme agricole pour les aînés d’Atucsara, un partenaire d’Action de Carême.

En 2016, le président colombien Juan Manuel Santos et Rodrigo Londoño, commandant des Forces révolutionnaires armées de Colombie (FARC), ratifiaient un accord de paix, mais la violence n’a pas cessé de sévir à El Tambo.

D’une part, des groupes armés qui ne reculent devant rien pour contrôler 16 le territoire terrorisent la population, car la culture de la coca demeure florissante en dépit de son illégalité. Et pour cause: la vente de cette plante rapporte davantage aux paysans que celle du maïs. D’autre part, le litige entre l’Etat et les communautés indigènes sur les droits fonciers reste entier alors que c’est l’Etat qui les a spoliées de leurs terres ancestrales en octroyant des concessions pour des mines et de la monoculture. Pris sous le feu croisé de la pauvreté et de la violence, les habitants de Vereda Río Sucio ont dû tracer leur voie.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


Le partenaire d’Action de Carême sur place, Atucsara, réalise un travail crucial. Il offre à ces personnes le soutien concret dont elles ont besoin pour surmonter les difficultés quotidiennes et faire valoir leurs droits. Les activités d’Atucsara vont de l’enseignement de techniques agroécologiques et de la gestion rationnelle de l’environnement et des ressources à des ateliers sur l’égalité en passant par des formations aux droits civiques.

Sabina 4

Sabina Majil Manrique évoque par exemple les ateliers sur l’égalité entre femmes et hommes: «J’ai pris conscience que les femmes peuvent être aux avant-postes de n’importe quelle démarche et qu’elles devraient toujours en avoir le droit, pas seulement quand les hommes sont absents».

AGROÉCOLOGIE

La défense de la Terre est essentielle pour les habitants de Vereda Río Sucio. C’est pourquoi l’agroécologie y est largement répandue. Des vergers et des potagers luxuriants, des bananeraies et des plantations de café composent un paysage verdoyant. En altitude, on découvre de vastes plantations forestières. En effet, la société Smurfit Cartón de Colombia plante à grande échelle des pins et des eucalyptus dans tout le pays pour produire du carton d’emballage. A Río Sucio, bon nombre d’hommes sont engagés par l’entreprise comme main d’oeuvre non qualifiée.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



L’engagement de Sabina Majil Manrique avec Atucsara a renforcé et approfondi son rapport à l’agroécologie comprise comme philosophie de vie. «Une alimentation saine et la préservation des ressources naturelles nous font nous sentir en harmonie avec notre terre, j’en suis persuadée. » Son jardin regorge de fruits et d’herbes aromatiques, mais aussi de légumes. «Je cultive surtout de la coriandre, de la cannelle, du maïs, des côtes de bettes et des épinards, mais aussi de l’aloe vera.» 17 Grâce aux techniques agroécologiques locales, la production des potagers de Río Sucio est souvent supérieure à la consommation, ainsi la vente des excédents sur les marchés génère un revenu supplémentaire.

Colette Kalt, Action de Carême

caritas

 

 

 

20B EM10Evénements 2021 en ligne

Tables rondes:

Samedi 6 mars de 19h à 21h: «La justice climatique et les banques suisses»

Jeudi 18 mars de 19h à 21h: «Comment se mobilise la société civile pour la justice climatique?» Ateliers:

Jeudi 11 mars de 18h30 à 21h30: «Justice climatique: imaginer des futurs désirables»

Jeudi 25 mars de 20 h à 21h15: «Goûter aux conversations carbone»

Vendredi 26 mars de 18h30 à 20h30: «La fresque du climat»

Rencontres avec l’hôte de la campagne venue des Philippines, Marieta Llanera: Jeudi 4 de 10h à 11h30 et samedi 13 mars de 10h à 11h30.

www.voir-et-agir.ch/events

 

 

Articles en relation


Une question à la foi: Se priver de chocolat en carême?

Vous avez prévu de vous priver de chocolat durant 40 jours parce que c’est bon, c’est tellement bon, c’est vraiment trop bon? Pardon de vous le dire, mais vous n’avez pas tout à fait compris le sens du jeûne de carême.


Le jeûne de carême

Qui voudrait, comme le Christ au désert, jeûner quarante jours durant doit prendre des précautions. S’abstenir de toute nourriture est possible, mais pas idéal. Mieux vaut chercher un équilibre.


Un seul bouquet

De quoi pourrions-nous nous priver encore durant ce carême? Cette question, nous pouvons nous la poser en ce temps où les contraintes sanitaires se prolongent, continuant de ralentir notre vie communautaire.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



BE2021

festival itinerances