Un nouvel âge d’or?

Corinne Suter (à gauche) et sa coéquipière Lara Gut-Behrami après leur performance dimanche à Sankt Anton. Corinne Suter (à gauche) et sa coéquipière Lara Gut-Behrami après leur performance dimanche à Sankt Anton.

Les Suisses ont brillé sur les pistes ce week-end. «Lara Gut-Behrami retrouve le sourire à Sankt Anton», titre Le Temps après la victoire de la Tessinoise en super-g dimanche. Une victoire dans sa discipline de prédilection.

Et elle n’est pas la seule à sourire! Les skieuses suisses ont réalisé un «joli tir groupé »: la Schwytzoise Corinne Suter a pris la troisième place (à 20 centièmes) suivie de près par Michelle Gisin (8e) et Wendy Holdener (9e). «Le résultat d’ensemble des Suissesses frise l’excellence», s’enthousiasme Le Quotidien jurassien.

Côté hommes, il y a aussi de quoi s’enthousiasmer: Loïc Meillard, «superbe de technique et de volonté», se réjouit Le Matin, décrochait samedi la troisième place du slalom géant d’Adelboden. Les lattes de Marco Odermatt étaient aussi arrivées au troisième rang, mais la veille. On n’avait plus vu de Suisses sur le podium oberlandais depuis la victoire de Marc Berthod en 2008! Enfin, sur le slalom de dimanche, si «les centièmes ont échappé» à Loïc Meillard, 5e et meilleur Suisse, et à Daniel Yule, 7e (Le Nouvelliste), les Helvètes «ne sont pas passés loin d’un nouveau coup sur leur piste» (24 heures).

La Suisse est en tête du classement des nations.Suite à ce week-end réjouissant, la Suisse comptabilise 20 podiums depuis le début de saison. Elle pointe en tête du classement des nations avec plus de 600 points d’avance sur l’Autriche. Comme l’analyse Le Matin, «le ski suisse vit un nouvel âge d’or». Comment l’expliquer? Pour Patrick Oberli et Sylvain Bolt, il est la «continuité d’une excellence». Ces performances pourraient s’expliquer par une nouvelle formation de la relève: la plupart des champions émergents d’aujourd’hui sont issus d’une filière sport-études créée en 2010. Selon Stéphane Cattin, directeur du ski alpin à Swiss-Ski, la continuité des entraîneurs et la consolidation des sponsors a aussi joué. Oublié donc l’enfer des Mondiaux à Bormio de 2005 avec zéro médaille suisse...

Le week-end prochain, les skieurs suisses auraient pu à nouveau briller sur les pistes de Wengen (BE). Mais l’augmentation des infections au coronavirus a eu raison des courses de descente du Lauberhorn. Après 24h de tergiversations sanitaires, Kitzbühel accueillera la compétition.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Priscilia Chacón

Articles en relation


A l’origine de l’Xtrême de Verbier

L’Xtreme de Verbier, compétition phare du ski et du snowboard freeride, s’est déroulé pour la 25e fois la semaine dernière. Retour, des cimes enneigées de la station valaisanne, sur ce succès suisse avec son fondateur Nicolas Hale-Woods, un Neuchâtelois d’origine britannique.


Le phénomène Marco Odermatt

Polyvalent, décontracté, brillant aussi bien en géant et en super-G qu’en descente, Marco Odermatt est le nouveau phénomène suisse du ski. A 23 ans, le Nidwaldien termine 2e de la Coupe du monde. Surpassera-t-il la légende Pirmin Zurbriggen? Il en a le potentiel!


Soif de communion

Le suspense ultime n’a pas eu lieu lors des finales de Lenzerheide. La dernière étape grisonne a été ternie par la météo. Le Nidwaldien Marco Odermatt n’a pas ravi le gros globe de cristal au Savoyard Alexis Pinturault qui l’a conquis le jour de ses trente ans, un anniversaire ô combien mérité.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



BE2021