Va-t-on pouvoir sauver Noël?

Voilà une question que l’on entend régulièrement ici ou là, chez nos voisins européens comme chez nous: va-t-on pouvoir sauver Noël?

La question – pardonnez-moi! – a quelque chose de totalement absurde, de prodigieusement incongru. C’est Noël qui sauve... et non pas nous qui pourrions éventuellement sauver cette fête! Car Noël c’est, bien sûr, la venue du Sauveur. – Un bébé dans une mangeoire, tu parles d’un Sauveur! – Et qu’est-ce qu’il va faire contre le coronavirus? Si tant de textes bibliques qui annoncent le Messie parlent bien de la venue d’un Sauveur, c’est précisément parce qu’il l’est, jusque dans son identité même: Jésus, en hébreu, signifie «Dieu sauve». Mais ce Sauveur n’est pas le Dieu - Superman que nous attendons trop souvent. Il vient sauver, par son humilité et sa nudité, un monde engoncé dans son orgueil et sa surconsommation. Noël peut nous sauver, cette année plus encore que d’habitude. Noël, j’en suis convaincu, est le vaccin dont notre monde a besoin pour guérir de sa frénésie et de son individualisme. En lui inoculant un peu de paix et de fraternité. La vraie question est: va-t-on laisser Noël nous sauver?

Vincent Lafargue

Articles en relation


L'émotion et le sacré

La Clarté Notre-Dame. Le titre du petit livre du poète Philippe Jaccottet, publié peu après sa mort en février, avait de quoi susciter la curiosité. Que pouvait bien cacher cette expression, désignant en réalité un lieu?

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



voyage alpes home