C’est quand, le Nouvel-An chrétien?

Notre nouvelle année occidentale est en général célébrée le 1er janvier, fête de sainte Marie Mère de Dieu pour les uns, journée mondiale de la paix pour d’autres. Il y a fort à parier que, cette année, les gestes barrières donneront à ce réveillon un petit goût amer, mais tout le monde se réjouira d’oublier 2020 pour passer à la suite!

Cependant, on le sait bien, les diverses religions ont souvent une autre date correspondant au début de leur année. Or les chrétiens ont aussi leur Nouvel-An... date flottante qui ne correspond jamais au 1er janvier. Et pour cause: la nouvelle année chrétienne commence au premier dimanche de l’Avent. Ce dimanche qui vient, de fait. – Mais pourquoi ne la fêtons-nous pas, alors? On la fête, dans bon nombre de paroisses! Et si ce n’est pas le cas dans la vôtre, il faut mettre cela en place de toute urgence. Le premier dimanche de l’Avent, parce qu’il est le début d’une nouvelle année liturgique, est l’occasion de mettre en avant (ou en Avent!) les ministres de la Parole, c’est-à-dire les personnes qui exercent le beau service de la lecture. En leur offrant le recueil des lectures de l’année à venir, par exemple. Cette année, il sera, dans bien des lieux, complexe de se réunir pour cela. Mais c’est aussi l’occasion de promouvoir la lecture de la Bible chez soi, par exemple avec la belle démarche de l’Evangile à la Maison.

Vincent Lafargue

Articles en relation


Le pasteur et les chapelets

A Bourguillon, sur les hauts de Fribourg, depuis février, ce sont des évangéliques qui proposent aux pèlerins et passants des statuettes de saints et des crucifix. A quelques mètres d’un sanctuaire marial.


Une question à la foi: N’était-il pas saint?

En préparant des obsèques, tout récemment, j’entends cette phrase surgir tout à coup tel un diable de sa boîte: «Oh, vous savez, ce n’était pas un saint». Eh bien… je n’en suis pas si sûr. Si l’on prend le terme dans le sens où trop de gens semblent encore l’entendre – saint signifiant personne parfaite –, alors effectivement le défunt en question n’était pas un saint. Moi non plus d’ailleurs. Et chaque lecteur, chaque lectrice peut en dire autant.


La première en chemin

L’Assomption? Qu’est-ce que c’est? Ça existe encore? Dans un monde en perte de repères religieux, Noël ou Pâques passe encore – au mieux, nous nous retrouvons en famille pour célébrer la naissance de Jésus et la Résurrection, avec des vacances à la clé –, mais l’Assomption… d’autant que cette fête tombe en plein été, synonyme de vacances.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours dessin echo