Eglise: rapport McCarrick

L’ex-cardinal McCarrick a bénéficié de complicités internes à l’Eglise. L’ex-cardinal McCarrick a bénéficié de complicités internes à l’Eglise.

Le rapport rendu public le 10 novembre par le Vatican sur l’ex-cardinal Theodore McCarrick pointe des «omissions », des mises en garde ignorées en haut lieu qui ont permis son ascension.

L’enquête lancée en 2018 par le pape François pour faire la lumière sur la façon dont l’ancien archevêque de Washington, renvoyé à l’état laïc, a pu gravir les échelons au sein de l’Eglise malgré ses nombreux abus sexuels a abouti un rapport de 445 pages qui pointe des «omissions». Ce «Rapport sur la connaissance institutionnelle et le processus décisionnaire du Saint-Siège concernant l’ex-cardinal Theodore Edgar Mc-Carrick», produit par la Secrétairerie d’Etat du Vatican et rendu public le 10 novembre, cherche à comprendre comment l’Eglise a failli dans son jugement en retraçant, depuis Paul VI, la façon dont l’ancien prélat a grimpé dans la hiérarchie.

RUMEURS PERSISTANTES

Sa trajectoire révèle la force du secret, des complicités, des pressions et de l’argent au sein de l’Eglise. Des rumeurs – abus sexuels, inconduite avec les séminaristes – circulaient pourtant depuis les années 1990. Bien des prélats ont fermé les yeux, à commencer par le pape Jean Paul II, informé officiellement de soupçons à l’encontre de McCarrick par une lettre du cardinal John Joseph O’Connor, archevêque de New York, en 1999. Mais McCarrick est nommé archevêque de Washington en 2000 et créé cardinal en 2001. Un prêtre affirme avoir observé une «activité sexuelle» deMcCarrick avec un autre prêtre en 1987. Puis des lettres anonymes sont envoyées en 1992 et 1993 à la Conférence épiscopale américaine, au nonce apostolique aux Etats-Unis et à plusieurs cardinaux américains accusant McCarrick «de pédophilie avec ses ‘neveux’». Il est aussi soupçonné d’avoir «partagé un lit avec des séminaristes adultes dans une maison de plage sur la côte du New Jersey ». Parmi les explications fournies par le rapport, des informations «inexactes et incomplètes» d’évêques américains sur l’inconduite sexuelle du prélat. Et une lettre au secrétaire particulier de Jean Paul II, Stanislaw Dziwisz, dans laquelle McCarrick assure n’avoir «jamais eu de relations sexuelles avec aucune personne, homme ou femme, jeune ou vieux, clerc ou laïc».

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


ÉCHEC SYSTÉMIQUE

Des accusations relatives à des abus sur des adultes surgissent en 2005. Benoît XVI demande à l’archevêque de Washington de prendre sa retraite l’année suivante. Mais en l’absence de victimes mineures, le Saint-Siège n’ouvre pas de procès. A la fin du pontificat de Benoît XVI, un prêtre dit avoir eu des rapport sexuels «explicites » avec McCarrick. Croyant que les accusations à l’encontre du prélat ont été «examinées et rejetées par le pape Jean Paul II», François ne bouge pas. Tout bascule en juin 2017, lorsque l’archidiocèse de New York enregistre une première plainte pour abus sexuel sur mineur. Le pape demande une enquête. Mgr McCarrick se voit retirer son titre de cardinal en 2018 et est renvoyé de l’état clérical début 2019. Dans La Croix, l’historien Massimo Faggioli parle d’«échec systémique» partiellement traité, car ne questionnant pas assez le processus par lequel les évêques sont nommés et peuvent faire carrière.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



GdSC/cath.ch/La Croix

Articles en relation


Une année avec Joseph

Le pape François a lancé une année saint Joseph le 8 décembre. Un an pour mieux connaître l’époux de Marie et père de Jésus, demander son aide et s’inspirer de son exemple en ce temps de pandémie.


Cardinal Schwery: l’essentiel, c’est d’aimer

«Si on m’avait dit à 25 ans qu’on me créerait cardinal, j’aurais dit: ‘Vous n’êtes pas fous? Je sais à peine planter les choux!’». Henri Schwery avait le parler simple et l’accent des gens du Valais central.


Mgr Morerod: l’Eglise doit vivre avec son temps

La pandémie a modifié le visage de l’Eglise: si les paroisses sont plus habiles à utiliser la technique pour rejoindre les fidèles, elles en ont aussi perdu. Les choses s’accélèrent, et l’avenir des communautés chrétiennes se dessine entre le numérique et une proximité à repenser. Le point avec Mgr Morerod.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!