Maison de la Diaconie: auprès des démunis

La Maison de la diaconie à Sion a été inaugurée juste avant l’annonce des nouvelles mesures sanitaires liées à la Covid-19.

Joëlle Carron, directrice et déléguée épiscopale, reste confiante: «Dans le respect des normes sanitaires, nous tenons à garder l’accueil ouvert afin d’éviter la détérioration de la santé psychique de nos hôtes et les décompensations qui pourraient résulter d’une nouvelle fermeture prolongée ». L’équipe a donc effectué les aménagements nécessaires pour pouvoir garder ouvert le restaurant Verso l’alto, porte d’entrée du nouveau lieu de solidarité valaisan.

Articles en relation


Le pasteur et les chapelets

A Bourguillon, sur les hauts de Fribourg, depuis février, ce sont des évangéliques qui proposent aux pèlerins et passants des statuettes de saints et des crucifix. A quelques mètres d’un sanctuaire marial.


Une question à la foi: N’était-il pas saint?

En préparant des obsèques, tout récemment, j’entends cette phrase surgir tout à coup tel un diable de sa boîte: «Oh, vous savez, ce n’était pas un saint». Eh bien… je n’en suis pas si sûr. Si l’on prend le terme dans le sens où trop de gens semblent encore l’entendre – saint signifiant personne parfaite –, alors effectivement le défunt en question n’était pas un saint. Moi non plus d’ailleurs. Et chaque lecteur, chaque lectrice peut en dire autant.


La première en chemin

L’Assomption? Qu’est-ce que c’est? Ça existe encore? Dans un monde en perte de repères religieux, Noël ou Pâques passe encore – au mieux, nous nous retrouvons en famille pour célébrer la naissance de Jésus et la Résurrection, avec des vacances à la clé –, mais l’Assomption… d’autant que cette fête tombe en plein été, synonyme de vacances.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!