Mort de René Felber

Présenté par certains comme le dernier conseiller fédéral europhile, le socialiste neuchâtelois René Felber est décédé à l’âge de 87 ans. Présenté par certains comme le dernier conseiller fédéral europhile, le socialiste neuchâtelois René Felber est décédé à l’âge de 87 ans.

Premier conseiller fédéral à avoir plaidé pour l’intégration de la Suisse à l’Union européenne (UE), le socialiste neuchâtelois René Felber est décédé le 18 octobre à l’âge de 87 ans. Ministre des Affaires étrangères dans un monde en mouvement de 1988 à 1993, il a cherché à faire bouger les choses à Berne.

Membre du législatif du Locle, puis président de sa commune, il a connu un parcours politique classique gravissant tous les échelons de l’Etat. Député au Grand Conseil, il entre en 1967 au Conseil national. Il le quitte en 1981 pour le gouvernement cantonal non sans avoir été battu quatre ans plus tôt à l’élection au Conseil fédéral par un autre socialiste neuchâtelois, Pierre Aubert.

Il lui succède en 1988 au Département fédéral des Affaires étrangères avec l’intention d’éviter l’isolement de la Suisse au plan international. L’Europe traverse une période de bouleversements avec la chute du mur de Berlin puis de l’Union soviétique. La fin de la guerre froide est pour René Felber l’occasion de redéfinir, voire de relativiser, la neutralité de la Suisse qui applique pour la première fois des sanctions de l’ONU dans le contexte de la guerre du Golfe et participe à des missions de paix.

René Felber voulait éviter l’isolement de la Suisse au plan international.Au tournant de la décennie, certains s’emploient à bâtir une Europe commune et solidaire; convaincu de la nécessité pour la Suisse d’intégrer le projet, René Felber prépare l’adhésion à l’Espace économique européen (EEE) avec le soutien d’une courte majorité de ses collègues. Le radical Jean-Pascal Delamuraz ne ménage pas ses efforts à ses côtés, mais cela ne suffit pas à convaincre les citoyens, qui rejettent l’EEE en décembre 1992.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


René Felber quitte le Conseil fédéral quelques semaines après ce qui reste l’un de ses principaux échecs, affaibli par le traitement d’une tumeur. Il continue néanmoins de plaider pour une adhésion à l’UE et poursuit son engagement public durant quelques années. Il est entre autres rapporteur d’une commission des droits de l’homme de l’ONU sur les territoires occupés par Israël et président de l’Assemblée interjurassienne. Ces dossiers ne sont toujours pas clos – à son plus grand regret sans doute.

Articles en relation


Pierre Maudet: Partir. Et revenir?

Après de multiples «non», «bientôt» et «toujours pas», le compte parodique Twitter «Pierre Maudet a-t-il démissionné?» a pu afficher le 29 octobre le «oui» qu’il attendait depuis novembre 2018.


Le nom du PDC se retrouve au « Centre»

«Le Centre»: le nouveau nom proposé par la direction du Parti démocrate-chrétien fait controverse ces temps. C’est loin d’être la première fois dans l’histoire de ce parti, note l’historien démocrate-chrétien Bernhard Altermatt.


Effacer le C

Le parti démocrate-chrétien veut changer de nom. Ce n’est pas la première fois de sa longue histoire qui débuta quand ce courant politique se constitua comme force d’opposition aux tout-puissants radicaux du 19e siècle. C’est son droit, comme tout parti; on l’a vu avec la fusion radicale- libérale. Ce qui est aussi certain, c’est que cette conversion nominative n’est en rien anodine.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!