Genève: rêver en vert

La pandémie a interrompu la grande marche mondiale pour la justice et la paix organisée par Jai Jagat alors qu’elle se trouvait en Arménie. Des marches de solidarité ont repris le flambeau pour lui permettre d’atteindre Genève fin septembre. La pandémie a interrompu la grande marche mondiale pour la justice et la paix organisée par Jai Jagat alors qu’elle se trouvait en Arménie. Des marches de solidarité ont repris le flambeau pour lui permettre d’atteindre Genève fin septembre.

Le monde a besoin d’un nouveau rêve vert pour changer les mentalités autant que le modèle économique. C’est la conclusion d’une journée de réflexion organisée par Jai Jagat, une marche gandhienne partie de Delhi l’an dernier et arrivée à Genève, sa destination finale, fin septembre.

«A Genève, nous sommes les gagnants de l’économie mondiale et cela nous confère une responsabilité particulière: nous émettons 12 tonnes de CO2 par habitant alors que la neutralité carbone se situe à une tonne. Nous devons donc diviser nos émissions par douze», a déclaré Antonio Hodgers, président du Conseil d’Etat genevois, lors de la journée de réflexion sur «La relève par l’économie verte et non violente» organisée le 2 octobre à Genève par Jai Jagat. Ce mouvement d’exclus indiens est arrivé au bout du Léman il y a quelques jours après une marche partie de Delhi, en Inde, l’an dernier. Pour Antonio Hodgers, il est clair que les pauvres des pays en développement devront consommer plus pour mettre en oeuvre leurs droits fondamentaux – alimentation, santé, logement. «C’est donc à nous Occidentaux de réduire notre consommation de biens non essentiels pour permettre à d’autres de consommer. «Le monde de demain sera fait d’un certain renoncement matériel, mais aussi d’une nouvelle richesse.»Ce mouvement doit être doux et inclusif pour nous soucier des emplois qui vont être détruits et de ceux qui seront créés par la transition. Il ne faut pas seulement un green new deal («une nouvelle donne verte»), mais un green new dream («un nouveau rêve vert»). Le monde de demain sera fait d’un certain renoncement matériel, mais aussi d’une nouvelle richesse. Ce sera un monde plus apaisé, qui valorisera davantage la dimension culturelle, spirituelle et relationnelle que la dimension matérielle et consumériste de l’existence.» 

LA PIRE CRISE DEPUIS 1929

Olivier De Schutter, président de Jai Jagat International et rapporteur spécial des Nations unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, est formel: nous vivons la plus grande crise économique et sociale depuis la grande dépression de 1929. Il estime que la mise en coma artificielle de l’économie va jeter 176 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté – calculée à 3 francs par jour – qui s’ajouteront au 1,4 milliard de personnes qui travaillent dans l’économie informelle. Si l’on y ajoute les 600 millions de «faux indépendants », cela fera deux milliards de travailleurs en situation précaire. Dans quelques jours, Olivier De Schutter présentera un rapport sur une transition juste à l’Assemblée générale de l’ONU: «La relève que nous voulons ne doit pas choisir entre verdir [l’économie] et réduire la pauvreté et les inégalités, déclarait-il en vidéoconférence. Nous devons choisir un modèle de développement qui cesse de faire tout reposer sur la croissance économique pour mettre au centre la question de la redistribution et de la lutte contre les inégalités ». Ajoutant qu’il importe de se diriger vers une économie non violente et inclusive «qui intègre et donne à chacun sa place au lieu d’exclure en mondialisant la concurrence». Pour Jean Fabre, ancien directeur adjoint du PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) à Genève, «l’économie n’est pas bienveillante. L’être humain est considéré comme un porte-monnaie sur pattes, tout le monde est en compétition. Il faut passer à une économie qui prenne soin des autres et de la nature dans l’esprit de Gandhi». Un exemple? L’immobilier: tout propriétaire espère que son bien prendra de la valeur alors que, pour beaucoup, le prix du marché est un obstacle à l’accès au logement. «C’est très réjouissant de voir qu’un cinquième des nouvelles constructions à Zurich sont des coopératives! », a-t-il lancé. 

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


RELOCALISER L’ÉCONOMIE

Les monnaies complémentaires sont un autre exemple d’économie alternative. Si le Léman peine un peu à décoller au bout du lac, en Sardaigne, le Sardex a permis d’amortir les conséquences de la crise économique de 2008 en relocalisant une partie de l’économie. Aujourd’hui, il atteint un volume d’échanges de plus de 100 millions d’euros et une croissance de 15% à 20% par an.

«Si on veut promouvoir cette économie non violente comme véhicule économique de développement, il faut lui donner le bon permis de conduire», déclarait Jonathan Normand, fondateur de B-Lab Suisse, un programme qui certifie les entreprises respectant des critères sociaux et environnementaux précis. «Le conseil d’administration doit suivre l’impact de l’entreprise sur toutes les parties prenantes. On estime que pour financer l’Agenda 2030 de l’ONU pour le développement durable, il faut 7000 milliards de dollars. Cela ne représente que 8% des actifs en circulation dans l’économie actuelle. C’est tout à fait possible, donc.»

Isolda Agazzi

 

Marcher pour la paix et la justice

15A EM42«Tous pour la planète et la planète pour tous!»: c’est le principe sur lequel se fonde le mouvement Jai Jagat. Inspiré par la pensée du Mahatma Gandhi, il s’inscrit dans la continuité d’un autre mouvement social indien, Ekta Parishad, qui a mené trente ans durant la lutte non-violente des populations marginalisées pour le droit à la terre, à la forêt et à l’eau. Mobiliser une large base populaire tout en dialoguant avec les gouvernements: Jai Jagat exporte sa technique non violente à l’international depuis 2012. Avec pour objectif d’influencer les politiques mondiales et d’apporter une réponse positive au changement climatique, à la discrimination sociale et à l’accélération des guerres et des conflits qui mènent à la migration de masse et à la pauvreté. La grande marche pour la paix organisée cette année par Jai Jagat devait mener ses volontaires de New Delhi à Genève en passant par le Pakistan, l’Iran, l’Arménie, la Géorgie, la Bulgarie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et l’Italie. Interrompus par le coronavirus alors qu’ils étaient en Arménie, les marcheurs indiens ont dû rentrer dans leur pays. Différentes marches de solidarité ont alors repris le flambeau pour atteindre Genève. Tout au long de la route, les participants au mouvement ont échangé avec des politiciens, des fonctionnaires, des étudiants, des enseignants ou encore des entreprises sur les thèmes de la justice et de la paix.

AuP

 

Articles en relation


Cinéma: I Am Greta

Greta Thunberg est sans aucun doute une femme remarquable. Son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique a inspiré des millions de jeunes. Si I Am Greta offre un portrait intime de cette adolescente militante, il ressemble pourtant à un exercice redondant de relations publiques.


Solidarité à Genève

Le coronavirus a révélé la pauvreté du bout du lac, sans pour autant la faire disparaître. Associations et Eglises tirent la sonnette d’alarme: les sans-abris souffrent de la chute brutale de la température. Ils ont besoin d’un abri. Et, à défaut, de couvertures.


Faire comme l’ours

Un pessimiste est un optimiste bien informé, dit un proverbe russe. Et bien informés, aujourd’hui, nous le sommes. Nous pouvons savoir assez exactement combien d’enfants meurent chaque jour de malnutrition, combien le Covid-19 fait de victimes (beaucoup moins que les AVC et les accidents de la route), combien de tonnes de CO2 émet chaque Américain ou chaque Chinois.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!