L’âme des choses

A l’heure où le déconfinement donne des mots à des prosateurs de tout poil m’arrive un texte de François Cheng publié dans Le Figaro du 27 avril. Réflexion d’un poète sur notre rapport avec les choses, les êtres et nous mêmes.

Partant du fait que «le mot confinement contient l’adverbe finement», l’auteur invite chacun à s’interroger sur son approche de la vie – souvent empreinte «de gaucherie et de maladresse» – pour y verser plus de lucidité.

François Cheng livre ici un regard aiguisé sur la marche du monde et les incohérences d’une société pressée. Rappelant que tout, lorsqu’il s’inscrit dans une histoire, prend sens. Il ne s’agit pas du confinement et de l’après, d’un retrait et d’un sortir, mais bien d’une continuité à préserver. Que prouve notre rapport avec les choses, qui en dit tant sur notre humanité.

Les choses. Loin d’être posées ici ou là, et susceptibles d’être jetées dès qu’elles sont moins efficaces, elles nous éduquent, dit François Cheng, à l’attention, au respect, à la douceur et à l’harmonie. Sous la plume du poète, elles acquièrent une densité et une présence uniques: «On rapiéçait les chaussettes, on ravaudait les chemises, on réparait les porcelaines fêlées, on entretenait avec vénération les meubles légués par les aïeux. Ainsi traitées, les choses prenaient un aspect personnel, revêtaient un coloris intime». Car, et nous l’avons oublié, les choses «ont une âme, même un bout de ruban, même une épingle. Elles ont acquis une âme, pour avoir été les témoins de notre vie».

Alors, au lieu de nous agacer de leur présence «parce qu’elles nous renvoient l’image de notre propre désarroi» et de les jeter parce qu’elles ne nourrissent en nous ni attachement ni affection, sachons nous arrêter pour les contempler et faire d’elles «des interlocuteurs valables».

Articles en relation


Justice sociale et climatique

Depuis 17 ans, Dorothée Thévenaz Gygax a fait de la justice sociale et climatique son combat au sein d’Action de Carême. Rencontre avec la nouvelle représentante de l’évêque pour l’écologie dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg.


Les voitures électriques ont la cote

En 2020, les ventes ont augmenté de près de 50%. Et même de plus de 225% pour les véhicules hybrides rechargeables. Cela représente 14,3% du total des nouvelles voitures. Et cette tendance se confirme en 2021. Est-ce une bonne nouvelle pour le climat?


Réfléchir pour sauver

Bien des mesures politiques n’atteignent pas leur but faute de soutien populaire. Un manque de réflexion profonde n’y est sans doute pas étranger, comme le montre le débat sur le climat. Les solutions sur lesquelles on s’écharpe, à Glasgow comme en Suisse, reviennent la plupart du temps à une distribution de bons et de mauvais points, de carottes et de coups de bâton.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo