Billets de bus en voie de disparition

Écrit par 
  • Publié dans A la une
  • Nelly apprend à utiliser l’application des MBC lors d’une permanence numérique organisée avec Pro Senectute Vaud. Nelly apprend à utiliser l’application des MBC lors d’une permanence numérique organisée avec Pro Senectute Vaud.

    Sera-t-on bientôt obligé d’avoir un Smartphone pour acheter un titre de transport public? Le développement de la vente numérique avance à vitesse grand V pour de nombreuses compagnies. Exemple à Morges où les transports de la région ont entamé un changement conséquent.

    Pour lire cet article dans sa totalité veuillez vous inscrire (gratuitement!)
    Déjà inscrit? Connectez-vous en haut à droite de la page ou en cliquant ici

    Articles en relation


    Un billet pour tous

    Acheter son billet de bus en ligne au lieu de devoir préparer sa monnaie pour le distributeur ou faire la queue au guichet: un gain de temps, un progrès, pense-t-on! Les entreprises de transports publics romandes suivent la tendance: c’est le cas dans le canton de Vaud, mais pas seulement, où les transports publics de Morges-Bière-Cossonay (MBC) accélèrent le passage à la vente de billets numériques en supprimant la quasi-totalité de leurs distributeurs automatiques.


    «Les Smartphones n’ont rien de neutre»

    Pointure mondiale de la cybersécurité, docteure en informatique et professeure à l’Université de Lausanne, Solange Ghernaouti utilise son Smartphone uniquement pour téléphoner. Pour protéger sa vie privée, mais aussi parce que cette Franco-Suisse refuse d’être connectée en permanence à un monde numérique conçu pour capter constamment l’attention d’utilisateurs vus comme des produits.


    Un train de retard

    Les esprits clairvoyants aiment les métaphores ferroviaires. «Trop souvent, dire que l’on va être en retard par rapport aux Etats-Unis ou à un autre pays suffit à donner de l’intelligence à un projet. Mais si être en avance signifie aller droit dans le mur, alors mieux vaut être en retard!», lançait en 2012 le biologiste français Jacques Testart dans le documentaire Un monde sans humains?.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Le maître du réel

    06-12-2022

    Le maître du réel

    Eviter l’écueil du misérabilisme est difficile quand il s’agit de parler d’Haïti. On ne compte plus les calamités accumulées par «la perle des Antilles»; un surnom qui non seulement date...

    Haïti dans la tourmente

    06-12-2022

    Haïti dans la tourmente

    Séismes, cyclones, assassinat du président Jovenel Moïse, doublement du prix de l’essence: la «perle des Antilles» traverse la plus grave crise de son histoire récente. Alors qu’une solution existe, estime...

    N’oublions pas le sida

    06-12-2022

    N’oublions pas le sida

    Eclipsé par la pandémie de Covid-19, le VIH a tué 650’000 personnes en 2021. La Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, a rappelé l’importance persistante du...

    La tragédie grec des tirs au but

    06-12-2022

    La tragédie grec des tirs au but

    Certains matchs à élimination directe du Mondial se termineront probablement par une séance de penaltys. Ceux qui les ratent, et même les plus connus, le vivent souvent très mal. Analyses...

    Les 30 ans de Max et Lili

    06-12-2022

    Les 30 ans de Max et Lili

    Editée à Coppet, la bande dessinée pédagogique Max et Lili célèbre ses 30 ans. Son auteure, Dominique de Saint Mars, explique les raisons du succès phénoménal que rencontrent ses 130...

    La plus petite cathédrale du monde

    06-12-2022

    La plus petite cathédrale du monde

    Nin, c’est une toute petite ville posée sur une île circulaire semi-artificielle de la mer Adriatique. Quelques centaines d’habitants, des rues assoupies. Plus grand-monde ne passe par là. Pourtant, au...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés