Christus et virus

A mon arrivée sur ma colline kasaïenne début mars, Célestin, un jeune que je soutiens dans son désir de faire de la sculpture, m’a apporté un Christ crucifié qu’il a fait durant mon séjour en Europe.

Magnifique, mais pour le moment désarticulé. Il a à peu près un mètre de haut, les bras très longs, détachés du corps auquel on pourra les joindre lorsqu’on fixera le Christ sur une croix d’un bois que je vois déjà très sombre.

Puis, ayant bien d’autres défis à relever, j’ai laissé le Christ sur une étagère dans ma chambre, près de la porte, les bras sur le côté. Sans vraiment m’en rendre compte, j’ai déposé aussi – sur le corps du Christ – une petite natte en raphia qu’on m’avait offerte à Kinshasa et que je ne savais où installer.

Un matin, après la messe, j’entre dans ma chambre et mon regard se fixe sur le Christ qui a l’allure d’un malade sur un lit d’hôpital, les bras inertes dépassant d’une couverture brune, le visage fragile penché du côté du mur...

Oui, j’y crois: le Christ est malade, couché dans nos hôpitaux, dans nos foyers médico-sociaux, seul à la maison, n’osant pas appeler son médecin de famille si occupé ces jours-ci. Jésus est avec nous, partageant le coronavirus, partageant toutes nos épidémies. Mais il guérira, son corps malade guérira par la puissance de Dieu, et nous avec.

Me revient cette phrase de Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face: «Courage, Jésus entend jusqu’au dernier écho de notre douleur».

Guy Luisier

Blog: www.regardobliquesur.blogspot.com

Articles en relation


Des toutous à la messe ou au culte

Célébrations oecuméniques, messes ou cérémonies du souvenir. A l’approche de la Saint-François, protecteur des animaux, les bêtes sont mises à l’honneur. Auraient-elles une âme?


Good News: Chanoine Ducarroz primé

Le prix «Good News», qui récompense la diffusion de la Bonne Nouvelle par la publication de bonnes nouvelles dans les médias, a été remis le 25 août à Lausanne au chanoine Claude Ducarroz. Un prix de 1000 francs attribué par le Centre catholique des médias Cath-Info à Lausanne et décerné par les internautes sur cath.ch.


Eglise: faire tomber les masques!

C’est à l’indignation et à l’action résolue qu’appelle Noël Ruffieux dans son dernier livre, Réparer la maison de Dieu. Pour la communion dans l’Eglise, pour sortir de la crise actuelle. Une crise qui, dit-il, s’enracine dans l’effacement de la communion.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.