La digue du bon sens Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • L’Amérique est-elle en déclin? Ce présage court depuis la fin de la guerre froide, plus encore depuis la présidence chaotique de Donald Trump et l’agressivité de la Chine de Xi Jinping. Ce n’est pas certain: sur le plan des idées, l’Europe, occidentale du moins, est encore massivement sous l’influence de celles qui naissent aux Etats-Unis. La preuve avec la vague de fond woke dont le progressisme écervelé croit avoir inventé la roue via l’entreprise délétère de la déconstruction à tout va.

    Depuis peu, ces élucubrations s’immiscent un peu partout. Les documents administratifs et publicitaires se noient sous la laideur insondable du langage inclusif. Les digues se rompent dans les écoles et les universités, faisant douter de la vision de ministres en charge de l’instruction publique. Le mot sexe «s’invisibilise» comme de la vase suspecte sous l’injonction du genre, ce qui est piquant vu que l’injonction est une pratique honnie par l’alliance biscornue du néo-féminisme et de la mouvance LGBTQIA+. Les études coloniales classiques, qui n’intéressaient pas grand-monde au demeurant, et l’antiracisme d’il y a peu sont d’un coup submergés par une hystérie de la race. Des criards dénient tout fondement à l’universalisme. Quant à l’humanisme, il serait un épiphénomène blanc à jeter dans les poubelles de l’histoire…

    Il est temps d’opposer une fin de non-recevoir aux divagations woke.

    Est-ce bien sensé? Ce n’est pas la première fois que des gens faisant métier de penser inondent la rationalité de leur militantisme aveugle et sourd à toute complexité. Souvenons-nous des méchancetés ultragauchistes de Jean-Paul Sartre. D’Aragon poétisant à la gloire de Staline. Le musée des horreurs intellectuelles est hélas très garni. Les années maoïstes et trotskystes n’ont pas de quoi nous rendre nostalgiques. Mais ce n’est pas une raison pour avaler toutes les couleuvres crachées par notre époque. Alors que l’empire des GAFAM et les woke tissent leur toile asphyxiante – l’autocensure n’a vraisemblablement jamais été aussi répandue dans des pays dits «libres» –, il est temps d’opposer une fin de non-recevoir à ces divagations. Il en va du débat, de la démocratie et de la science. Du sort de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. D’une foi élémentaire dans le bon sens, en définitive.

    Articles en relation


    Sport: vers une catégorie transgenre

    La participation à des épreuves féminines d’athlètes dotées d’un taux anormalement élevé de testostérone n’en finit pas de susciter la controverse. Le cas de la nageuse américaine Lia Thomas est emblématique.


    «Non aux divagations woke»

    Historien des sciences à la Sorbonne, le professeur émérite de philosophie Jean-François Braunstein s’alarme de la vague woke venue des campus américains. Au nom de la lutte contre les discriminations, les revendications de ces militants «éveillés» ressemblent à une néo-religion dont la furie déconstructiviste conduit à une volonté fanatique de destruction. Entretien vigilant.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    La tombe de Steeve

    11-06-2024

    La tombe de Steeve

    Steeve est mort il y a vingt ans, et je ne retrouverais pas sa tombe au cimetière. Pourtant je m’en souviens bien, de sa tombe. Et de cette croix de...

    Kevin Lötscher: le bonheur au bout du chemin

    11-06-2024

    Kevin Lötscher: le bonheur au bout du chemin

    En 2011, tout lui sourit: engagé par le CP Berne, Kevin Lötscher dispute le championnat du monde avec l’équipe nationale. Mais un accident de voiture brise le rêve du hockeyeur...

    Genève: les Juifs, jadis malvenus

    11-06-2024

    Genève: les Juifs, jadis malvenus

    Au 15e siècle, la Ville de Genève avait réuni la population juive dans un quartier spécifique dont les portes étaient fermées la nuit. A la demande d’élus, une plaque le...

    Portrait de l’Echo: Jen-Baptiste de Weck

    11-06-2024

    Portrait de l’Echo: Jen-Baptiste de Weck

    Il est attaché au sanctuaire marial de Bourguillon, car la Vierge y protège les Fribourgeois, parmi lesquels sa famille occupe une place non négligeable. Mais Jean-Baptiste de Weck est aussi...

    La plante du mois: Le tilleul

    11-06-2024

    La plante du mois: Le tilleul

    Plante et vertus L’odeur des fleurs éveille nos sens, nous prépare aux vacances d’été. Les fleurs du tilleul s’ouvrent vers la mi-juin, attirant par leur parfum fort et doux les insectes...

    Expo: les fééries d’Alexander Calder

    12-06-2024

    Expo: les fééries d’Alexander Calder

    A Lugano, le Museo d’arte della Svizzera italiana (MASI) propose une exposition monographique de très bonne qualité sur Alexander Calder (1898-1976). Entre mobiles et stabiles, il y a là un...

    Le déroutant fondateurs des mormons

    12-06-2024

    Le déroutant fondateurs des mormons

    Qui était Joseph Smith (1805-1844)? Le fondateur de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours (les mormons) a eu une vie romanesque qui laisse pantois. Le bédéaste américain Noah...

    Liban: kleptocratie et confessionnalisme

    12-06-2024

    Liban: kleptocratie et confessionnalisme

    Depuis 2019, le pays du cèdre affronte sa plus grave crise économique et financière. Le Liban est au plus bas et sa population est l’otage d’une véritable mafia des générateurs...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés