Marie-Hélène Jöllinger, Leoben (Autriche)

«Dans les années 1930, c’est avec impatience que nous attendions l’Echo – pour lire la page de Tintin. Un peu plus tard, c’était moi qui, aidée par une petite soeur, distribuais chaque samedi l’Echo dans notre village. L’Echo faisait partie de la famille! »

Abonnez-vous à l'Epaper!