Vaccin obligatoire à Vienne

Quelque 40’000 personnes ont manifesté à Vienne au lendemain de l’annonce d’un nouveau confinement et de la vaccination obligatoire. Quelque 40’000 personnes ont manifesté à Vienne au lendemain de l’annonce d’un nouveau confinement et de la vaccination obligatoire.

L’Autriche prend les mesures les plus drastiques du continent pour enrayer la nouvelle vague de coronavirus: confinement généralisé et vaccination imposée dès février. Les autres pays durcissent leur régime, la Suisse attend.

SITUATION D’URGENCE?

Après avoir confiné les non-vaccinés le 15 novembre, le gouvernement autrichien a imposé un 4e confinement général une semaine plus tard pour dix jours au moins. Alors que le pays enregistrait plus de 15’000 nouveaux cas en un jour. «Nous en demandons énormément aux vaccinés parce que les non-vaccinés ne se sont pas montrés solidaires», a regretté le chancelier Alexander Schallenberg.

INJECTION ILLÉGALE?

Ne parvenant à convaincre plus de 66% de la population de se faire vacciner et ne voyant d’autre moyen de sortir de la crise, les autorités ont décrété la vaccination obligatoire à partir du 1er février. Une sanction administrative, voire pénale, ou une amende devrait punir ceux qui ne se soumettent pas à l’injonction et à l’injection. La légalité de la mesure est discutée, mais dans les médias des juristes l’ont jugée proportionnée au vu de la situation sanitaire, et donc compatible avec la Constitution autrichienne et la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme.

UNE PREMIÈRE?

Le vaccin est obligatoire au Tadjikistan et au Turkménistan, mais nulle part en Europe. Sauf si l’on considère que le certificat sanitaire l’impose de manière détournée. L’Autriche et la Saxe sont allées plus loin que d’autres en limitant l’accès aux restaurants et lieux de culture aux seules personnes vaccinées ou guéries. L’Allemagne songe à généraliser ce système. Le vaccin est par ailleurs obligatoire pour certaines catégories de personnes dans différents pays, comme le personnel hospitalier en France, les employés fédéraux aux Etats-Unis et les gardes du pape au Vatican.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


DURCISSEMENT GÉNÉRALISÉ?

La Suède introduit un pass sanitaire, la Belgique généralise le port dumasque, l’Irlande avance l’heure de fermeture des établissements publics, les Pays-Bas instaurent un confinement partiel et le Groenland impose des restrictions – entre autres exemples. La France exige depuis lundi un test datant de moins de 24 heures pour les Suisses entrant sur son territoire, frontaliers exceptés.

EN SUISSE?

Le taux de vaccination de ces pays est plus élevé que celui de la Suisse (65% de la population globale), qui a récemment enregistré 6000 cas en un jour. Imposer la vaccination ne semble toutefois pas à l’ordre du jour, même si la loi sur les épidémies le permet depuis 2016. Seuls pourraient être concernés «les groupes de population en danger, les personnes particulièrement exposées et les personnes exerçant certaines activités». Et nul ne peut être vacciné sous la contrainte.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



ET APRÈS?

Le Conseil fédéral s’en tient pour l’heure au régime actuel. Certains le soupçonnent d’attendre que soit passée la votation du 28 novembre sur la loi Covid-19 pour durcir les mesures. «Le Conseil fédéral ne s’est jamais laissé emporter par des réflexions de type stratégique», a rétorqué Alain Berset sur les ondes de la RTS, rappelant que le critère déterminant est l’occupation des lits en soins intensifs – moins de 18% à l’heure de mettre sous presse.

Articles en relation


Ecoliers masqués: triste ou horrible mesure?

C’est la grande nouveauté dans les écoles romandes: les 8-11 ans doivent désormais porter le masque. Pédiatre et chercheuse, Myriam Bickle Graz fait le point sur l’impact que peut avoir cette mesure sur les enfants.


COVID-19: Les Suisses résilients

A côté des contaminations et des décès dus à la Covid-19 en Suisse, des victimes de la pandémie échappent aux statistiques. Les mesures sanitaires ont eu des conséquences économiques et miné le moral des jeunes alors que le débat se faisait violent. Témoignages.


Au-delà des chiffres

C’est un «fléau sans imagination» qui s’est «promené d’un air moqueur à la clarté du jour, dans un monde tout neuf, accompagné de son bulletin, qui racontait les remèdes qu’on avait employés contre lui, le nombre des victimes qu’il avait faites, où il en était, l’espoir qu’on avait de le voir encore finir, les précautions qu’on devait prendre pour se mettre à l’abri».

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



promotion echo

 

oui aux medias