Dans cent cinquante ans, que restera-t-il?

L’écrivain sédunois Virgile Elias Gehrig, qui enseigne le français et la philosophie au collège (gymnase), partage avec l’Echo Magazine ses aventures de prof en temps de pandémie.

Après le premier tour des examens dans les halles du Palais de Beaulieu à Lausanne, après les six épreuves d’histoire et de géographie, chimie, biologie, physique, dessin, après plusieurs semaines d’attente du verdict, plusieurs semaines comme un sursis, un marathon, des montagnes russes d’espoirs, de craintes, de tergiversations, tandis que continue le carrousel des cours, le rallye des programmes jusqu’aux seconds partiels fixés à septembre, plus ou moins vifs, plus ou moins souriant, plus ou moins soupirant, Amandine, Paul, Chiara, Eliot et tous les autres ont découvert leurs résultats. De retour aux vestiaires, ne pas perdre de l’influx à faire et refaire cent fois le film de la première m-itemps. Ce n’est qu’au coup de sifflet final qu’on se retournera pour compter tous les buts, additionner les points, les notes, calculer les moyennes. Alors on tourne la page, on regagne le présent. L’ici, le maintenant. Le seul temps, le seul lieu d’une destinée tenue encore entre ses mains. Reconnectés, nous relevons la tête, les yeux rivés sur l’horizon.

LUMIÈRE PLUS QUE CENTENAIRE

Après les congés de carnaval, lundi matin huit heures tapantes, le programme redémarre. Nouveau chapitre, page soixante-neuf. Entre les doigts, les feuilles se mettent à tourner en bruissant. Au milieu des visages penchés sur leur ouvrage, un doigt, un seul, se lève timidement: «Monsieur, c’est quoi l’obsolescence programmée?». «Il est une ville de Californie baptisée Livermore, plus petite que Lausanne, dont la caserne de pompiers conserve une incroyable curiosité. Dans un de ses hangars, allumée depuis 1901, une lampe à incandescence d’une puissance de quatre watts brille aujourd’hui encore. Une simple ampoule, plus que centenaire… comme une huitième merveille du monde.» Silence souverain, assourdissant, enfantant mille échos. Et dans cent cinquante ans, un millénaire ou plus, que restera-t-il, dites le- moi, de notre siècle monté sur un paquebot sans capitaine, lancé à une vitesse d’enfer? Qu’est-ce qui subsistera de notre époque qui surfe sur la vague virtuelle, qui glisse de buzz en bide, qui s’amuse, s’amenuise? De notre monde obsédé par l’argent et l’oubli qui se consomme, se consume en pixels, se déglingue? De notre vie qui tangue sous l’effet du vertige, lentement noyée au fond d’un verre 5.0? Que restera-t-il, dites-le-nous?

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


QUEL HÉRITAGE?

Tournant la tête vers la fenêtre, sans piper mot, je retrouve le verger d’amandiers que les dernières semaines de neige avaient enseveli. Sur les branches nues, quelques moineaux frissonnent. Tout à coup la cloche sonne. Sauvé et sonné par le gong, je boucle ma sacoche, salue la classe et sors. Sous un ciel bas, scellé par la grisaille, à la toute fin de cette journée traversée en roue libre, plombé par le silence de toutes ces questions sans réponse, je rentre à la maison par un chemin qui longe une cour d’école, des jardins arborés. Et dans cent cinquante ans, quel monde transmettrons-nous à nos enfants, et aux enfants de nos enfants, et aux petits-enfants de leurs petits-enfants? Penchés sur leur héritage, sur tout ce que nous fîmes et fûmes, que diront nos lointains descendants? Quels portraits dresseront-ils de nous? Alors mûris, souris.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Virgile Gehrig

Articles en relation


2021 après Gaspard, Melchior et Balthazar

L’écrivain sédunois Virgile Elias Gehrig, qui enseigne le français et la philosophie au collège (gymnase), partage avec l’Echo Magazine ses aventures de prof en temps de pandémie.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo