Une question à la foi: Se priver de chocolat en carême?

Vous avez prévu de vous priver de chocolat durant 40 jours parce que c’est bon, c’est tellement bon, c’est vraiment trop bon? Pardon de vous le dire, mais vous n’avez pas tout à fait compris le sens du jeûne de carême.

Se priver de quelque chose en carême n’a de sens que si cette chose nous éloigne de Dieu. Or Dieu est bon, de même que le chocolat. Ce qui est bon ne nous éloigne pas forcément de Dieu. C’est l’abus de bonnes choses qui pourrait éventuellement nous en éloigner, la gloutonnerie. Alors, le chocolat vous éloigne-t-il de Dieu? Faut voir!

Par ailleurs, se priver d’une chose ne revêtira un sens de carême que si cette privation, ce «moins», débouche sur un «plus». Un repas en moins permet d’économiser quelques sous, par exemple. Mettons-nous cet argent de côté pour le partager avec qui en a besoin? Voilà un moins pour un plus! Un repas en moins donne du temps libre: que faisons-nous de ce temps? Un repas en moins permet d’autres rencontres: les vivrons-nous? Voilà des «plus» à la place des «moins»! La question capitale que chacun de nous doit se poser en ce début de carême, c’est: «Qu’est-ce qui m’éloigne de Dieu?». Ce n’est que lorsque j’aurai la réponse à cette question que je pourrai m’en priver et faire en sorte que mon jeûne débouche sur un «plus». Vous mangez trop de chocolat et cela fait du mal à votre corps, temple de l’Esprit? Voilà une vraie raison de vous en priver – ou de diminuer sensiblement votre consommation – pendant ce carême.

Vincent Lafargue

Articles en relation


Campagne de Carême 2021

Le quotidien des habitants de la commune colombienne d’El Tambo est marqué par la violence et la pauvreté. Action de Carême et Pain pour le prochain leur consacrent leur campagne oecuménique 2021.


Le jeûne de carême

Qui voudrait, comme le Christ au désert, jeûner quarante jours durant doit prendre des précautions. S’abstenir de toute nourriture est possible, mais pas idéal. Mieux vaut chercher un équilibre.


Un seul bouquet

De quoi pourrions-nous nous priver encore durant ce carême? Cette question, nous pouvons nous la poser en ce temps où les contraintes sanitaires se prolongent, continuant de ralentir notre vie communautaire.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



festival itinerances