Super Mario, le sauveur

Mario Draghi a sauvé la zone euro. Attendu comme le Messie, sauvera-t-il l’Italie? Mario Draghi a sauvé la zone euro. Attendu comme le Messie, sauvera-t-il l’Italie?

Le gouvernement de Mario Draghi est finalement constitué. Ratissant très large, il a pour mission de remettre l’Italie sur les rails sanitaires et économiques. Un défi de taille.

MARIO DRAGHI?

Elève des jésuites, formé à La Sapienza à Rome, premier Transalpin à étudier au prestigieux MIT de Boston, cet économiste romain de 73 ans a une carrière de premier plan dans la banque. Vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs, puis gouverneur de la Banque d’Italie, enfin directeur de la Banque centrale européenne de 2011 à 2019, Mario Draghi est un grand technicien quasi unanimement apprécié. Esprit d’analyse et de décision, calme et pragmatisme: ses qualités sont celles d’un serviteur de l’Etat expert en économie, pas d’un financier intéressé.

WHATEVER IT TAKES?

Eté 2012: marquant les mémoires avec son expression Whatever it takes (quoi qu’il en coûte), Mario Draghi sauve la zone euro en pleine crise de la dette. Il évite aux pays méditerranéens de sombrer, colmate la fracture entre le nord et le sud du continent, redonne confiance. On le surnomme alors «Super Mario». Il devient l’Italien le plus crédible sur la scène internationale

L’ITALIE INGOUVERNABLE?

Depuis la fin des années Berlusconi, il y a une décennie, l’Italie endure une reconfiguration permanente de ses forces. Fragmentées, elles rendent les coalitions hasardeuses et la stabilité éphémère. Dans ce contexte délicat aggravé par la pandémie, éprouvante dans la péninsule transalpine, les deux gouvernements de Giuseppe Conte ont quand même tenu deux ans et huit mois. Avant que Matteo Renzi, le 13 janvier, n’entraîne une crise en retirant de l’exécutif les représentants de son petit parti Italia Viva (gauche libérale).

CINCINNATUS MODERNE?

Après deux tours de consultations, Mario Draghi a formé le week-end dernier un gouvernement qui va de la Ligue du Nord de Matteo Salvini (droite extrême), soudain euro-compatible, au Parti démocratique de Nicola Zingaretti (gauche) en passant par Forza Italia de Silvio Berlusconi (droite) et le Mouvement 5 Etoiles de Beppe Grillo (antisystème), désormais au bord de la scission. Réunir un tel attelage est déjà une prouesse. De prime abord, le gouvernement modernisateur de Mario Draghi réunit des personnes compétentes parées pour une tâche de longue haleine. Un bon point déjà: les effets de manche semblent exclus, les ministres affichant d’emblée un profil bas.

LES DÉFIS?

Ils sont vitaux. Il s’agit d’accélérer la campagne de vaccination tout en mettant en place un vaste plan de relance financé par les 209 milliards d’euros de l’Union européenne. De restaurer la confiance en désamorçant la poudrière sociale. La restructuration de l’énorme dette publique est aussi au menu. Pour y parvenir, Mario Draghi devra d’abord maintenir son «gouvernement technique», comme on dit en Italie, qui, sans bénéficier de la légitimité des urnes, est un mélange de technocrates – le spectre du gouvernement Monti reste une hantise – et de représentants des partis. Veiller à cet équilibre ne sera pas une sinécure.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Accord-cadre: toujours pas d’accord

L’accord-cadre avec l’Union européenne ne cesse de diviser: presque tous les milieux s’y opposent d’une manière ou d’une autre et les observateurs sont partagés sur les leçons à tirer de la visite de Guy Parmelin à Ursula von der Leyen.


Suisse: L’invocation qui dérange

Le socialiste zurichois Fabian Molina veut supprimer du préambule de la Constitution fédérale l’invocation «Au nom de Dieu Tout-Puissant!», selon lui contraire à la neutralité de l’Etat. Une idée qui suscite de l’opposition jusque dans les rangs de son parti.


GE: la droite déboussolée

A Genève, le score de Pierre Maudet au premier tour de l’élection partielle au Conseil d’Etat rebat les cartes au centre et à droite de l’échiquier politique. Un épiphénomène?

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!