Cinéma: I Am Greta

Film de Nathan Grossman. Film de Nathan Grossman.

Greta Thunberg est sans aucun doute une femme remarquable. Son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique a inspiré des millions de jeunes. Si I Am Greta offre un portrait intime de cette adolescente militante, il ressemble pourtant à un exercice redondant de relations publiques.

Lorsque la jeune écolière atteinte du syndrome d’Asperger a commencé sa grève pour le climat devant le Parlement suédois, le réalisateur Nathan Grossman a eu la clairvoyance d’enclencher sa caméra. Il a suivi Greta au gré de ses déplacements alors qu’elle était invitée à rencontrer des dirigeants mondiaux et à prendre la parole au sein d’institutions prestigieuses. Seulement, le portrait de l’écologiste suédoise est beaucoup trop calculé et orienté idéologiquement. Plutôt que de susciter le débat, il prend ouvertement parti pour son sujet. 

Ainsi, de nombreuses critiques envers le mouvement mondial inspiré par Greta Thunberg restent sans réponse. Les actions de la jeune fille sont louables, mais le film se contente de commenter les coulisses de discours largement diffusés dans les médias sans y apporter un nouvel angle ou enrichir les échanges. Seule une personne ayant passé les deux dernières années dans une grotte en apprendra davantage sur le sujet... Si Grossman n’exploite pas la richesse des images qu’il a accumulées, elles n’en représentent pas moins un instantané historique de grande valeur du «moment» Greta Thunberg.

SW

Articles en relation


Responsables à quel point?

Le débat autour de l’initiative pour des multinationales responsables est tendu. Le résultat est incertain, comme le sont les conséquences pour l’économie.


En vue: le gréviste qui agace

Pierre Larrouturou a perdu 10 kilos en 18 jours. Son secret? La grève de la faim. Désigné rapporteur général pour le budget européen, l’élu socialiste français de 56 ans a décidé de protester.


Genève: rêver en vert

Le monde a besoin d’un nouveau rêve vert pour changer les mentalités autant que le modèle économique. C’est la conclusion d’une journée de réflexion organisée par Jai Jagat, une marche gandhienne partie de Delhi l’an dernier et arrivée à Genève, sa destination finale, fin septembre.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!