Prochaines votations

La Suisse votera une fois de plus sur l’immigration le 27 septembre. La Suisse votera une fois de plus sur l’immigration le 27 septembre. Keystone

Immigration «modérée», chasse, déduction des frais de garde, congé paternité et avions de combats: le programme des votations fédérales post-Covid est chargé!

LE 27 SEPTEMBRE?

Pandémie, confinement et déconfinement: avec ces turbulences, les Suisses l’auraient presque oublié, mais ils voteront le 27 septembre. Après un «corona-sommeil» politique forcé, trois mois ne seront pas de trop pour ranimer les débats. Et préparer les citoyens au vote. Cinq objets fédéraux au programme: l’initiative «Pour une immigration modérée», trois modifications de loi – sur la chasse, sur la déduction fiscale des frais de garde des enfants et sur les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité (contre-projet indirect à l’initiative «Pour un congé de paternité raisonnable») – sans oublier un arrêté fédéral sur l’acquisition de nouveaux avions de combat.

DIMANCHE CHARGÉ?

Certains cantons vont profiter de l’occasion pour soumettre au vote populaire d’autres projets retardés par la pandémie. Côté romand, à Genève, les votations du 17 mai ont été reportées au 27 septembre. Les citoyens devront donc en plus se prononcer sur cinq objets cantonaux dont une initiative demandant un salaire horaire minimum de 23 francs et une modification de la loi visant à garantir une aide à domicile pour tous.

IMMIGRATION «MODÉRÉE»?

Cette initiative, qui vise à sortir la Suisse de la libre circulation des personnes avec l’Union européenne et sur laquelle les Suisses auraient dû voter le 17 mai, s’inscrit dans le sillage de la crise provoquée par l’acceptation du texte sur «l’immigration de masse», le 9 février 2014. Seule l’UDC la défend officiellement.

CONGÉ PATERNITÉ?

L’UDC (encore elle) est à l’origine du référendum sur le congé paternité de deux semaines. Financé par les allocations pour perte de gains, il coûterait 230 millions de francs par an et obligerait à un relèvement des cotisations de 0,05%. Trop, selon le parti agrarien et une frange du PLR. On reste dans le domaine familial avec la proposition de relever la déduction fédérale pour les frais de garde de 10’100 à 25’000 francs. La gauche y voit un cadeau fiscal aux familles aisées.

DES LOUPS ET DES AVIONS?

Après le refus du remplacement des Grippen en 2014, le Département de la défense revient à la charge en proposant au peuple d’acheter pour 6 milliards d’avions de combat sans en préciser le modèle (au Conseil fédéral de choisir l’avion).Opposition du PS, des Verts et du groupe pour une Suisse sans armée. Le loup, enfin, est au centre des débats dans la révision de la loi sur la chasse qui cherche à mieux réguler certaines espèces. Gauche et organisations écologistes fusillent la proposition du Parlement qui, selon elles, met en péril la protection des espèces menacées. A noter que le peuple devrait se prononcer sur un autre sujet costaud d’ici la fin de l’année: l’initiative pour des «multinationales responsables», qui demande que ces dernières soient tenues pour responsables de leurs éventuels abus à l’étranger. Le Parlement n’ayant pas réussi à s’accorder sur un contre-projet convaincant, les Suisses devraient trancher le 29 novembre.

Articles en relation


Mariage pour tous: Créativité sociale

Dire oui au «mariage pour tous» est-ce simplement demander une égalité pour les couples homosexuels? Ou changer un terme dans le Code civil a-t-il des conséquences anthropologiques? Entretien avec Thierry Collaud, professeur de théologie morale à l’Université de Fribourg.


Méditerranée: Les damnées de la mer

La géographe franco-suisse Camille Schmoll a enquêté durant dix ans à Malte et en Italie. Basé sur une centaine de témoignages de femmes ayant traversé le désert libyen et la Méditerranée, son livre Les damnées de la mer brosse un portrait dur mais nuancé de la migration vers l’Europe.


Loi Covid: vote de confiance?

La loi Covid-19, qui permet les aides financières, est attaquée par des citoyens s’opposant surtout au certificat sanitaire, en jeu sans être l’objet du vote. Malgré un débat peu clair et un certain mécontentement, le Conseil fédéral garde du crédit auprès des Suisses.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!