L’humain au sommet Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Sa voix, quelques grandes inspirations qui suspendent le temps et son visage incliné sur ses fiches trahissent son émotion, comme ce mouvement de paupière qui semble chercher du courage. Les images sont saisissantes, ce qui est rare pour une conférence de presse d’un conseiller fédéral: l’annonce du départ de Simonetta Sommaruga n’a ressemblé à aucune autre.

    Nous nous doutons bien que les membres du gouvernement sont humains tout comme nous. Nous l’oublions cependant, la fonction effaçant la personne. Que connaissons-nous d’eux si ce n’est la voix calme et posée, les réactions maîtrisées et le maintien droit dans une tenue irréprochable qu’ils nous donnent à voir? Les élans enthousiastes d’Adolf Ogi sont aussi peu fréquents que les fous-rires de Hans-Rudolf Merz – dont on se souvient aussi de l’arrêt cardiaque, douloureux rappel d’humanité, comme on se souvient, moins graves, des larmes de fatigue et d’émotion mêlées de Doris Leuthard lors de l’inauguration du tunnel du Gothard. Ueli Maurer a d’ailleurs dit se réjouir de retrouver un peu sa personnalité. Et, sans doute, comme d’autres démissionnaires avant lui et bien des retraités, se réjouit-il aussi de passer plus de temps avec ses proches.

    L’annonce du départ de Simonetta Sommaruga n’a ressemblé à aucune autre.

    Mais le départ, un mois plus tard, de Simonetta Sommaruga est d’une autre espèce. Sa décision est aussi «abrupte» et «inattendue» que l’AVC qui a frappé son mari, et qui l’a conduite à s’interroger sur davantage que la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale: sur ses priorités. Ce choix «force le respect», a-t-on pu lire. C’est vrai. Non parce qu’il sacrifie une carrière, mais parce qu’il découle d’une réflexion essentielle, certes forcée par les événements: est-ce vraiment ça la vie?

    Il faut du courage pour agir en conséquence lorsque la réponse est négative. Simonetta Sommaruga en a eu. Et son adresse aux médias était plus que la simple annonce de sa démission. En rappelant implicitement qu’il est une réalité qui surpasse tout et qui se trouve dans la relation à l’autre, elle nous a tendu un miroir. Pour que nous, qui sommes humains tout comme les conseillers fédéraux, nous osions aussi nous demander, parfois, pris dans nos tourbillons, si c’est vraiment ça la vie.

    Articles en relation


    L’idée plutôt que les calculs

    La politique a ceci de commun avec le sport qu’au coup de sifflet final, on ne compte que les points et pas les belles actions: le succès se mesure aux buts marqués ou aux sièges gagnés. La droite genevoise l’a mieux compris que la gauche radicale, et conclu pour le deuxième tour de l’élection au Conseil d’Etat (30 avril) une alliance de circonstance. Mais peut-on faire de bons comptes sans être de bons amis?


    Le retour de Maudet

    Entrée fracassante du mouvement de Pierre Maudet au Grand Conseil, succès des partis populistes et échec des Vert’libéraux: les résultats des élections cantonales genevoises du 2 avril créent la surprise. A Lucerne et au Tessin, les femmes reviennent au gouvernement.


    Leur vie a déjà changé

    L’UDC Albert Rösti et la socialiste Elisabeth Baume-Schneider succéderont à Ueli Maurer et Simonetta Sommaruga au Conseil fédéral. S’ils n’entreront en fonction que le 1er janvier, leur existence a été chamboulée aussitôt leur élection annoncée par le président de l’Assemblée fédérale le 7 décembre.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Qu’on nous donne l’ennui

    23-05-2023

    Qu’on nous donne l’ennui

    Nos grands-parents n’avaient pas le temps de s’ennuyer. A bien y regarder, nous non plus. Certes, les évolutions sociales, les modifications législatives, la technique et la technologie se sont alliées...

    L’invité de l’Echo: Olivier Babeau

    23-05-2023

    L’invité de l’Echo: Olivier Babeau

    Alors que nous n’avons jamais eu autant de temps libre, le divertissement occupe massivement les heures creuses de l’existence de l’individu contemporain. Jusqu’à l’abrutissement. Il est temps d’inventer une politique...

    75 ans d’expertise pour l’OCDE

    23-05-2023

    75 ans d’expertise pour l’OCDE

    Le 18 juin, les Suisses se prononceront sur l’imposition minimale de 15% pour les multinationales recommandée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La Confédération est membre de...

    Les patrons à l’école des sportifs

    23-05-2023

    Les patrons à l’école des sportifs

    Recherche de l’excellence, concurrence à affronter, stress et fatigue qui créent un besoin de récupérer: la gestion d’une entreprise et le sport de haut niveau présentent des similitudes. Un manager...

    Ne pas avoir peur des cauchemars

    23-05-2023

    Ne pas avoir peur des cauchemars

    Se réveiller au milieu d’un rêve agité arrive de temps à autres à une large majorité des enfants comme des adultes. Lorsqu’ils sont réguliers ou récurrents, les cauchemars peuvent néanmoins...

    L’atome inspire la création

    23-05-2023

    L’atome inspire la création

    Deux livres d’écrivaines suisses, Annette Hug et Rinny Gremaud, et une exposition de photographies de Marcel Rickli au château de Gruyères se rejoignent autour de la thématique du nucléaire, chaque...

    L’église de Savièse a 500 ans

    23-05-2023

    L’église de Savièse a 500 ans

    L’église de Saint-Germain, un des villages saviésans, fête ses 500 ans ce week-end: l’édifice a été rebâti après sa destruction par les Savoyards qui n’ont laissé que son clocher. Enrichie...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés