Tous ont voix au chapitre

Le pape François lance un synode pour se mettre à l’écoute de chaque membre de l’Eglise. Le pape François lance un synode pour se mettre à l’écoute de chaque membre de l’Eglise.

Inauguré le 10 octobre, le synode sur la synodalité, une consultation qui s’étendra sur deux ans, veut donner la parole à tous les fidèles pour rendre l’Eglise plus accueillante et participative. Les diocèses romands ont démarré cette «marche ensemble».

«L’Esprit nous appelle à nous interroger sur ce que Dieu veut nous dire en ce temps.» Par ces mots adressés à des évêques et des cardinaux du monde entier ainsi que des prêtres et des laïcs rassemblés dans la basilique Saint-Pierre, le pape François a lancé le 10 octobre un processus inédit de deux ans: le synode «Pour une Eglise synodale: communion, participation etmission». Il s’inscrit dans la réforme lancée par le Saint-Père en 2013 pour décentraliser la gouvernance de l’Eglise catholique. Déclinée en dix thèmes à approfondir («Prendre la parole», «Célébrer» ou encore «Coresponsables dans la mission»), la question de fond adressée aux fidèles est la suivante: «Comment se réalise aujourd’hui, du niveau local au niveau universel, ce ‘marcher ensemble’ qui permet à l’Eglise d’annoncer l’Evangile» (...)?». Comment l’Esprit invite-t-il à grandir comme Eglise synodale, que le pape définit comme «un lieu ouvert où chacun se sent chez lui et peut participer »? Au lendemain de la remise du rapport de la CIASE, Jean-Marie Sauvé, président de la commission, voit dans ce synode une opportunité: «Plus de délibérations protégeraient davantage l’Eglise catholique et lui permettraient de répondre de manière plus efficace et pertinente au problème des abus».

PROCESSUS DE GUÉRISON

François relève quant à lui la possibilité de grandir comme Eglise «à l’écoute de l’Esprit Saint dans l’adoration et la prière», mais aussi «des signaux qui émergent des réalités locales»; comme Eglise «de proximité » qui établit «des liens plus étroits d’amitié avec la société et le monde ». Pour y arriver, le pape invite à sortir des «modèles pastoraux répétitifs ». Le synode n’est ni un parlement ni une enquête d’opinion: il doit être «un processus de guérison conduit par l’Esprit Saint». Un synode – assemblée ecclésiale réunie pour réfléchir à une thématique particulière – se tient d’ordinaire à Rome avec des évêques délégués du monde entier. François innove; la consultation actuelle se fera en trois étapes: une phase locale de six mois qui veut mobiliser tous les diocèses et les paroisses jusqu’en mars 2022. Les fidèles pourront répondre à un questionnaire du Vatican et un résumé sera envoyé aux conférences épiscopales nationales pour une synthèse globale. Dès septembre 2022, elles serviront à des discussions au niveau continental avant d’aboutir à de nouvelles synthèses qui nourriront la phase finale à Rome en octobre 2023.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


QUESTIONS EN LIGNE

En Suisse romande la réflexion a déjà démarré! Le site internet du Jura pastoral offre des explications pour comprendre et participer à cette consultation. A chaque diocèse sa formule: celui de Bâle encourage à former un groupe de discussion d’au moins cinq personnes et à partager son opinion en sélectionnant des réponses standardisées sur la plateforme gfs.bern jusqu’à fin novembre. Le diocèse de Sion invite quant à lui les fidèles intéressés à lui faire parvenir ses réponses jusqu’au 15 janvier 2022. Les Eglises cantonales et les unités pastorales du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg recevront prochainement la documentation utile pour avoir voix au chapitre.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Hérémence: une «cathédrale de béton»

Il y a cinquante ans, le petit village valaisan d’Hérémence se dotait d’une nouvelle église alliant audace et solidité. Dédiée à saint Nicolas de Myre, elle fait la fierté des paroissiens et attire les touristes.


L’Église et le féminin

Dans son dernier essai, L’Église et le féminin, la bibliste française Anne-Marie Pelletier revisite, avec une plume précise et offensive, quelques aspects de l’histoire de la relation de l’Église aux femmes. Pour dire le poids des préjugés et la difficulté persistante à penser le féminin.


Eglise: un rapport accablant

Moment historique que la remise, le 5 octobre à Paris, du rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (CIASE). Des chiffres alarmants et un diagnostic sévère qui disent l’ampleur d’un phénomène à caractère systémique et l’urgence de réformes en profondeur.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo