Les jours d’après

Lausanne, mercredi 5 avril 2023. Il y a tout juste trois ans, une pandémie provoquée par le Covid-19 commençait à ébranler sérieusement la planète non seulement dans son économie, mais surtout dans la conscience de ses habitants. Tous les pays étaient concernés.

En Suisse, dans le canton de Vaud, Claude l’agriculteur, Anna la cadre supérieure et Jérôme le chômeur de longue durée ne se doutaient pas encore, au printemps 2020, qu’ils allaient se lancer dans une nouvelle vie professionnelle après des mois de bouleversement et de remise en question. Claude décida de se convertir à l’agriculture biodynamique, tournant définitivement le dos aux pesticides, Anna quitta sa multinationale du tabac pour devenir ébéniste, une passion de jeunesse. Quant à Jérôme, il trouva enfin sa voie dans la musique, mettant en valeur un don jusqu’ici caché.
Aucune de ces entreprises n’eût été possible sans le soutien d’une coopérative de transition écologique (CTE) créée à Lausanne fin 2020, au sortir de la première vague du Covid-19. Financée par des fonds publics et privés destinés à relancer une activité économique et sociale résolument tournée vers des métiers non destructeurs de la planète, la CTE avait versé à Claude, Anna et Jérôme un revenu de transition écologique leur permettant de commencer une nouvelle vie. Mais ce n’était pas tout. Chacun avait été coaché par un professionnel: Claude par un paysan expert en biodynamie, Anna par un ébéniste qualifié et Jérôme par un guitariste qui l’aidait à perfectionner son talent.
Membres actifs de la CTE, tous trois bénéficiaient de multiples contacts dans les domaines les plus variés. En échange de ces services, ils versaient un pourcentage de leurs revenus à la coopérative au fur et à mesure de la montée en puissance de leurs activités: de la récolte de blés anciens aux concerts et enregistrements en passant par la confection et la réparation de meubles. Ainsi la CTE pouvait en partie s’auto-alimenter et verser un revenu de transition écologique à de nouveaux candidats, toujours plus nombreux.
En ce printemps 2023, la CTE est devenue un modèle de transition écologique et solidaire, un outil de résilience d’une grande efficacité. Utopie? Non. Parions plutôt que ce sera le fruit d’une graine semée par l’économiste et philosophe Sophie Swaton, enseignante à l’Université de Lausanne et présidente de la fondation suisse Zoein. Un fruit dont on entrevoit déjà les toutes premières pousses en France. Et si, après le Covid-19, ce n’était vraiment plus comme avant?

Philippe Le Bé

Articles en relation


Ethique: Passeport vers la liberté

Le Conseil fédéral veut mettre en circulation, dès le mois de juin, un certificat Covid qui devrait permettre d’offrir des «possibilités différenciées» aux personnes vaccinées. Cela ne va pas sans poser des questions éthiques – certains dénoncent des privilèges.


Les fitness en crise

Poussées à la banqueroute, des salles de fitness disparaissent. D’autres s’accrochent. Même les grands groupes manquent de souffle. De Neuchâtel à Genève en passant par Fribourg et le canton de Vaud, le constat est unanime: les aides semblent dérisoires.


Aînés: témoins et prophètes

Alors que la pandémie a touché beaucoup d’aînés, surtout dans les EMS, l’Académie pontificale pour la vie et le Dicastère pour le service du développement humain intégral ont publié le 9 février un texte invitant à favoriser leur maintien à domicile.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!