Colère et résignation

Les non-vaccinés se font sonner les cloches par le Conseil fédéral. Certains sonnent le tocsin, beaucoup se font vacciner. Les non-vaccinés se font sonner les cloches par le Conseil fédéral. Certains sonnent le tocsin, beaucoup se font vacciner.

«Peut-être jamais. – Peut-être bientôt. – Mais pas encore. – Maintenant, mais immédiatement.» Ainsi la Berner Zeitung décrit-elle les méandres de la réflexion du Conseil fédéral jusqu’à la décision, le 8 septembre, d’étendre le certificat Covid à partir du 13.

Une décision qui «restreint le quotidien de deux millions d’hommes, de femmes et de jeunes de plus de 16 ans». Première réaction: un millier de personnes manifestent le soir même à Berne – 15’000 selon les organisateurs, précise Le Temps qui évoque une «Suisse sous haute tension sanitaire». Le Parlement, lui, décide de ne pas exiger de certificat lors de sa session (hormis dans les cafétérias). «Absurde», se fâche le Tages-Anzeiger pour qui cela «sape la confiance en le certificat». L’argument avancé – il ne peut être porté atteinte aux droits et devoirs d’élus tenus d’assister aux séances – peut réjouir les spécialistes du droit constitutionnel, mais «tous les autres, qui doivent montrer leur certificat au fitness, pour boire leur bière après le travail ou à la caisse du cinéma, secouent la tête».

Le vaccin est le prix à payer pour avoir une vie sociale.Deuxième réaction: «C’est à nouveau la course au vaccin», titre le Corriere del Ticino. Le Tessin enregistrait jusque-là 250 rendez-vous par jour en moyenne; il y en a eu 750 le mercredi de l’annonce du Conseil fédéral. Le site d’information frapp.ch constate le lendemain «plus d’une heure et demie d’attente» au centre de vaccination de Fribourg. Devant l’Hôpital de l’Ile, à Berne, 60 personnes font la queue pour se faire piquer peu avant la pause de midi. La Berner Zeitung y rencontre une jeune femme qui patiente à contrecoeur; le vaccin, dit-elle, est désormais le prix à payer pour avoir une vie sociale.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


Troisième réaction: le Conseil fédéral a entendu la grogne des vaccinés, souligne la Neue Zürcher Zeitung, consciente que cela ne diminuera pas l’ire des sceptiques et des opposants. D’aucuns réclament une nouvelle extension du certificat, aux transports publics notamment; les restaurateurs sont divisés, certaines branches fâchées. Et Le Temps annonce une nouvelle mobilisation début novembre à Fribourg. A quelques semaines d’un deuxième vote populaire sur la loi Covid-19. Comment réagiront les citoyens?

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Articles en relation


Italie: Pas de vaccin, pas de salaire

Sur le front de la lutte anti-Covid, l’Italie adopte une politique drastique envers ses salariés. Ailleurs, le rythme vaccinal varie. La Suisse lance sa campagne automnale.


La rentrée du virus

Les vacances ne sont pas terminées que, déjà, des Etats prennent de nouvelles mesures face à une recrudescence des cas de Covid-19. L’inquiétude grandit à l’approche de l’automne.


Été 2021: vacances au pays!

Olga, Luca et Pamela désirent revoir leurs parents après des mois de relation à distance due à la pandémie: ces trois trentenaires exilés racontent leur grande soif de retrouvailles.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo