Jouer à la ludothèque sans trop polluer

La Fédération des ludothèques suisses recense pas moins de 360 établissements sur son site internet www.ludo.ch. La Fédération des ludothèques suisses recense pas moins de 360 établissements sur son site internet www.ludo.ch.

Surfant sur la vague des jeux vidéo, le marché des jeux explose depuis quelques années. Mais leur production et leur distribution a un impact non négligeable sur l’environnement. Les ludothèques représentent une alternative écologique intéressante.

Cyrielle, Sylviane et Salwa sont attablées dans le cadre verdoyant de la plage de la Bécassine à Versoix. Devant elles, quatre dés, des jetons, des tuiles et des dizaines de cartes petites et grandes. Sans oublier l’aéronef qui transporte leurs pions. Les trois dames écoutent attentivement un ludothécaire: l’univers de Celestia est fabuleux, mais son fonctionnement requiert de la concentration. «Lors des soirées jeux, on nous explique les règles. Pas besoin de passer deux heures à essayer de les comprendre», se réjouit Cyrielle Froidevaux.

VASTE CHOIX

La ludothèque de Versoix possède plus de 1500 jeux.La ludothèque de Versoix s’est installée dans la clairière avec des dizaines de boîtes. Jeux de plateau, jeux de cartes et même jeux vidéo: il y en a pour tous les goûts. L’objectif est de se divertir, de tester de nouveaux jeux et plus globalement de découvrir le potentiel d’amusement qu’offrent les ludothèques. Vieille de 37 ans, l’association versoisienne possède plus de 1500 jeux. De quoi éviter les achats compulsifs, notamment lors des soldes. Car si les jeux sont bons pour le développement des capacités cognitives et sociales, ils prennent de la place. Et leur bilan carbone est rarement neutre (voir encadré).

Pour les enfants, les ludothèques représentent de véritables mines d’or. Elles regorgent de tous ces jeux qu’ils ont-toujours-voulu-avoir et d’autres qui ont l’air très rigolos aussi. Le panel va du traditionnel «Qui-est-ce?» aux nouveaux escape games en passant par le trotter, le château à poneys et le mini-billard.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


Après avoir tourné comme des toupies pour établir leur sélection, les petits (et les grands) ressortent les bras chargés et les yeux pétillants. Et quand ils rendent les jeux empruntés, la joie demeure, car ils savent que d’autres découvertes les attendent. C’est un peu Noël toute l’année! La veille, la ludothèque avait pris l’air l’après-midi, mettant à disposition des plots, un mini-flipper, des paniers de basket et un Dobble géant (jeu qui consiste à trouver l’image commune entre deux tuiles). Autre horaire, autres jouets, autre public. «Ce que j’apprécie le plus, c’est la rencontre avec d’autres enfants. Et d’autres parents», témoigne Samantha Bossens, venue avec des tout-petits. Elle aime aussi l’accès à ces «jeux d’antan» qu’«on ne trouve plus ailleurs». «Notre métier de ludothécaire consiste notamment à faire revivre ces vieux jeux», confirme la responsable, Katty Roussel, en soulignant que certains jouets ont 35 ans. Leur présence est renforcée par les dons qui affluent à tel point qu’une partie est redonnée aux membres ou à des associations caritatives. «Certaines personnes arrivent avec des boîtes qui n’ont même pas été ouvertes », précise la spécialiste.

19A EM34

Contrairement aux idées reçues, la majorité des jeux en ludothèque sont modernes. «Il s’agit de jeux neufs et en bon état», insiste Katty Roussel. Les ludothèques renouvellent leur stock effet de mode oblige. A Versoix, ce sont ainsi 140 nouveautés qui débarquent dans les rayons chaque année!

À LA PAGE

A la ludothèque Pâquis-Sécheron, qui se déploie sur deux sites en ville de Genève, le nombre de nouveaux jeux s’élève à une petite cinquantaine seulement. Néanmoins «il n’y a pas de jeux abîmés», souligne également la responsable, Mélanie Tudisco. L’une des salariées consacre une heure par semaine à commander les pièces perdues. Mais cette opération, coûteuse en frais postaux et en énergie, ne se justifie pas toujours. Et si un jeu s’avère trop fragile, il n’est pas remplacé, «même si les gens l’adorent », souligne Mélanie Tudisco en donnant comme exemple le fameux Croque Carotte et sa colline à terriers amovibles.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Il est six heures aux Pâquis. Une maman regarde son enfant donner vie à des Playmobil tandis qu’un adolescent et un membre du comité terminent une partie d’échecs. A l’autre bout de la salle, un papa tente de construire un temple avec des blocs de bois. Mais déjà son fils arrive et fait tout dégringoler. Il est temps de lever les voiles. Les jeux seront encore là demain!

Caroline Briner

Les jeux et l’environnement

De leur fabrication à leur distribution, les jeux polluent. A titre d’exemple, le bilan carbone d’une boîte de jeu de 500 g produite en Chine équivaut à un trajet en voiture de 12 km, selon une étude de l’Union des éditeurs de jeux de société (UEJ) parue en février. Plus un jeu est lourd et grand et plus il vient de loin, plus ses répercussions sur l’environnement sont élevées, souligne l’association qui précise que 27,8 millions de boîtes ont été vendues en France en 2019. Autre fait pertinent: le bilan CO2 d’une PS4 équivaut à celui de 22 jeux de 1,85 kg, sans compter son utilisation! Certaines marques, comme l’Allemand HABA ou le Français Bioviva, tentent depuis près de vingt ans de proposer des jeux écologiques: sylviculture durable, gestion de l’énergie optimale, boîtes de calage en carton, encre végétale, emballages recyclables. Et surtout: pas de piles.

ENGAGEMENT DES FABRICANTS

De petits éditeurs les ont rejoints ces dernières années, portés par un financement participatif qui pousse à être transparent sur la provenance des produits. Cette tendance verte revient malgré tout «un peu à jeter un petit caillou dans l’eau», tempère le maître de jeux romand Eric Cruz, qui rappelle que le nombre de nouveautés ludiques explose depuis quatre ou cinq ans. Les très grands groupes ont toutefois décidé de changer de cap. Ainsi le Danois Lego s’est engagé à trouver de nouveaux matériaux d’ici 2030 et a annoncé en juin être parvenu à développer un prototype de brique en PET recyclé. L’autre mastodonte, Mattel, a aussi fait des promesses pour 2030 et récupère désormais les Barbie usagées afin de réutiliser autant de matière que possible. De son côté, l’utilisateur peut consulter la note écologique des jeux (Eco-Score) du blog genevois Gus & Co, recourir au seconde main, rechercher ses pièces manquantes (sur refaitesvosjeux.fr par exemple)... ou s’inscrire à une ludothèque!

CB

 

Articles en relation


L’écologie du désir

Michel Maxime Egger a signé l’an dernier un livre au programme ambitieux: Se libérer du consumérisme. Rencontre avec un sociologue et écothéologien enraciné dans l’orthodoxie et préoccupé par l’avenir de la planète et des êtres qui la peuplent.


Pollution: le plastique est partout

La pollution au plastique augmente partout, et elle n’épargne pas la Suisse. Des spécialistes de l’environnement et de l’industrie ébauchent des solutions.


Feu vert pour le climat

L’UE a son «green deal» depuis le 14 juillet: en 2030, grâce à ce pacte climatique, les 27 auront réduit leurs émissions de gaz à effet de serre de 55% par rapport à 1990.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



concours echo