Pérou: et le président?

«Je suis une enseignante, pas une terroriste», scande cette Péruvienne en faveur du candidat de gauche Pedro Castillo, tout proche de la présidence. «Je suis une enseignante, pas une terroriste», scande cette Péruvienne en faveur du candidat de gauche Pedro Castillo, tout proche de la présidence.

Le Pérou, seul pays à avoir connu trois présidents en une semaine, l’an dernier, est une fois de plus en ébullition. Samedi, à Lima, Cuzco et Ayacucho, des centaines de milliers d’hommes et de femmes sont descendus dans la rue pour dénoncer les «tentatives de putsch» de Keiko Fujimori qui, selon les manifestants, devrait accepter sa défaite dans les urnes.

De quoi s’agit-il? Du deuxième tour de l’élection présidentielle au Pérou, qui le 6 juin a opposé le candidat de gauche Pedro Castillo à sa rivale de droite Keiko Fujimori. Très serré, le score a donné le leader de Peru Libre gagnant, ce que la fille du célèbre Alberto Fujimori, président de 1990 à 2000 (et condamné à 25 ans de prison pour corruption et crimes contre l’humanité), a d’emblée contesté.

Résultat? Les bulletins ont dû être recomptés durant neuf longues journées. Pour confirmer, le 15 juin, que la victoire revenait bien à l’instituteur et syndicaliste de 51 ans. Avec 50,12% et 44’058 voix d’avance, Pedro Castillo s’est imposé face à son adversaire.

Les résultats ont beau être connus, le Pérou attend toujours que son président soit nommé.Mais les résultats ont beau être connus, le Pérou et ses 32 millions d’habitants attendent toujours que leur président soit officiellement nommé. Bien que la mission d’observation électorale de l’Organisation des Etats américains ait qualifié ce processus de «positif» et n’ait signalé aucune irrégularité grave, l’autorité électorale doit poursuivre l’examen des multiples recours déposés par la formation de Keiko Fujimori, qui voudrait faire annuler 200’000 votes «frauduleux».

L’enjeu est énorme pour la candidate de 46 ans, qui a déjà échoué à devenir présidente en 2011 et 2016. Un procureur chargé de la lutte contre la corruption a en effet réclamé son placement en détention provisoire en raison du financement illicite de ses campagnes présidentielles passées... qui lui avait déjà valu 16 mois de prison! Elle jouit d’une liberté conditionnelle depuis 2020.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



De son côté, Pedro Castillo, contre qui médias et establishment font bloc depuis qu’il est arrivé, à la surprise générale, en tête du premier tour avec 19% des voix (contre 13,4%pour Keiko Fujimori), appelle ses partisans, taxés de communistes et de terroristes, à défendre leur vote.

Articles en relation


Mario Draghi: un super réformateur

Alors que le pass sanitaire s’étend en Italie à tous les lieux de travail dès le 15 octobre, la péninsule transalpine présente de plus en plus le visage du renouveau: celui de Mario Draghi, président du Conseil des ministres depuis février. Auréolé d’une mirifique réputation d’économiste, «le sauveur de l’euro» en 2012 se positionne comme la figure de proue européenne de l’après-Angela Merkel. «Mario Draghi est le garant de l’euro», a d’ailleurs déclaré la Mutti lors de sa dernière visite officielle à Rome.


La démocratie chrétienne en crise après Merkel

L’Allemagne se prépare à vivre sans Angela Merkel: la chrétienne-démocrate quittera la Chancellerie fédérale après les élections du 26 septembre. En seize ans au pouvoir, elle a fait de l’Allemagne le leader incontesté de l’Europe, mais laisse derrière elle un parti affaibli.


Croire et cheminer

«Seigneur accorde ton secours au beau pays que mon coeur aime», avez-vous peut-être entonné à l’occasion de la Fête fédérale d’action de grâce – le Jeûne fédéral pour les réformés –, ce dimanche de prière pour la patrie institutionnalisé. Constitutionnellement placée à l’ombre des ailes de Dieu Tout-Puissant – n’en déplaise à certains –, la Suisse est-elle toujours chrétienne? Ou plutôt, faute d’attestation de baptême, la Suisse reste-elle fidèle à sa tradition chrétienne?

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!