Aînés: témoins et prophètes

Le pape François, ici sur la place Saint-Pierre, appelle à ne pas exclure les aînés et à prendre soin d’eux. Le pape François, ici sur la place Saint-Pierre, appelle à ne pas exclure les aînés et à prendre soin d’eux.

Alors que la pandémie a touché beaucoup d’aînés, surtout dans les EMS, l’Académie pontificale pour la vie et le Dicastère pour le service du développement humain intégral ont publié le 9 février un texte invitant à favoriser leur maintien à domicile.

En Europe, près de la moitié des décès dus au coronavirus ont eu lieu dans les maisons de soins tandis que les familles ont mieux protégé leurs aînés: c’est ce constat qui a guidé l’Académie pontificale pour la vie et le Dicastère pour le service du développement humain intégral dans la rédaction du document La vieillesse: notre avenir. La condition des personnes âgées après la pandémie publié le 9 février. Quels enseignements en tirer? Quelles conséquences pour le présent et l’avenir de nos sociétés? Quelles solutions envisager?Autant de questions abordées dans ces pages qui plaident pour le maintien à domicile des aînés, véritable «révolution culturelle qui doit être mise en oeuvre».

La mise en institution n’est pas la seule solution pour les prendre en charge, relève le document, qui appelle la société à «assurer les meilleurs soins possibles (...) dans un environnement plus familier» afin de lutter contre ce que le pape appelle «la culture du rebut», symptôme d’«un manque d’attention et de sensibilité à l’égard des plus faibles». Car «éliminer les personnes âgées est une malédiction que notre société s’auto-inflige souvent», dit François.

UN TRÉSOR À VALORISER

Dans la Bible, «être âgé est un don de Dieu».Ainsi nous avons besoin, en ce temps où la vie s’allonge – «un défi culturel, anthropologique, économique» fruit des progrès scientifique et sanitaire –, d’une nouvelle vision «qui permette à la société de prendre soin des personnes âgées».

Il s’agit de leur assurer un «accompagnement familial, social et spirituel» dans le respect de leur dignité. Car dans la Bible, la longévité est une bénédiction, «être âgé est un don de Dieu», «un trésor à valoriser et à protéger»..

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


RESTER CHEZ SOI

Le document invite à «repenser les modèles d’aide» pour que les personnes âgées puissent vivre «autant que possible» dans leur famille, «avec leurs amitiés habituelles». Au coeur de ce modèle: «La personne avec ses besoins et ses droits». «Tout cela exige un processus de conversion sociale, civile, culturelle et morale», «un profond changement de mentalité et d’approche», «une alliance entre générations qui peut devenir une force au temps de la faiblesse ».

Concrètement, dit le document, il faut aménager le logement selon les besoins de la personne âgée; augmenter le nombre de soignants; soutenir les familles en réinventant un réseau de solidarité plus ample que les liens du sang; utiliser les nouvelles technologies, notamment la télémédecine. Il faut créer «un réseau intégré d’aides et de soins», «une alliance attentive et créative entre les familles, le système socio-sanitaire, le bénévolat et tous les acteurs sur le terrain». Et le document d’énumérer plusieurs types de résidences possibles, notamment intergénérationnelles, pour que les aînés ne restent pas seuls, car «le déclin des relations sociales frappe tout particulièrement les personnes âgées». Et si le recours à l’EMS est inévitable – en cause notamment: des familles trop peu nombreuses et la mobilité professionnelle –, il importe, au sein des structures institutionnelles, de «préserver un tissu humain et un environnement d’aide et d’accueil où chacun peut s’occuper de l’autre, servir et rencontrer».

LE MAGISTÈRE DE LA FRAGILITÉ

Pour François, être âgé «contient une grâce et une mission». «Chaînon indispensable pour éduquer à la foi les petits et les jeunes», les aînés, dit le document, peuvent être des «témoins privilégiés de l’amour de Dieu». Ils sont appelés à être missionnaires, à devenir «des acteurs de la nouvelle évangélisation». Porteurs de sagesse et d’humanité, ils ont «un rôle prophétique ».

Et d’appeler à un partage intergénérationnel pour «changer notre regard sur les personnes âgées, pour apprendre à regarder vers l’avenir avec elles» et «apporter dans le tissu social cette nouvelle sève d’humanisme qui rendrait plus solidaire la société». Le document souligne encore le «magistère» de la fragilité des aînés: «Les personnes âgées nous rappellent la faiblesse radicale de chaque être humain. (...) Dans la vieillesse, toute autosuffisance vaincue, l’on devient des mendiants d’aide».Mais cette faiblesse est «provocatrice: elle invite les plus jeunes à accepter la dépendance vis-à-vis des autres comme une façon d’affronter la vie». Enfin, au plan spirituel, la vieillesse «est l’âge propice à l’abandon à Dieu»..

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Prenons garde à ne pas écarter les aînés: c’est «une attitude dangereuse ». Car ils sont notre mémoire et les racines «qui permettent à la société de croître vers le haut». Au contraire, «une société qui sait accueillir la faiblesse des personnes âgées est capable d’offrir à tous une espérance pour l’avenir».

Articles en relation


Les fitness en crise

Poussées à la banqueroute, des salles de fitness disparaissent. D’autres s’accrochent. Même les grands groupes manquent de souffle. De Neuchâtel à Genève en passant par Fribourg et le canton de Vaud, le constat est unanime: les aides semblent dérisoires.


Vivre en EMS

Son livre donne à entendre les désirs, les questions, les souffrances de celles et ceux qui vivent la grande vieillesse. Aumônier en EMS, Corinne Gossauer-Peroz écrit la soif relationnelle des résidents, exacerbée par la pandémie.


COVID: une Eglise plus à l’écoute

De confinements en semi-confinements, la Covid-19 a ébranlé l’Eglise et désorienté nombre de croyants. Elle a aussi permis l’émergence d’une créativité porteuse d’avenir. L’heure est à la réforme pour une Eglise plus proche des préoccupations de nos contemporains.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



festival itinerances