Une question à la foi: Ai-je été baptisé?

J’entends encore souvent des personnes me dire: «J’ai été baptisé protestant» ou encore «J’ai été baptisé catholique».

Au sortir de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, il est important de le redire: on n’est plus baptisé «catholique » ou «protestant», on est baptisé chrétien. Point.

C’est notre confirmation/profession de foi qui colorera plus tard notre baptême en achevant le processus de l’initiation chrétienne et qui fera de nous un chrétien anglican, un chrétien luthérien, un chrétien vieux-catholique (ou catholique chrétien), un chrétien catholique romain, un chrétien réformé,...

En Suisse, c’est en 1973 que le baptême a été reconnu mutuellement par les trois principales communautés chrétiennes d’alors. En 2014, à Riva San Vitale, au Tessin, ce sont six Eglises chrétiennes de Suisse qui ont désormais signé ce même document: anglicane, évangélique méthodiste, luthérienne, catholique chrétienne, catholique romaine et réformée. Plus récemment une septième, l’Eglise néo-apostolique, a demandé à être également signataire.

Donc non, nous ne sommes plus baptisés catholiques ou protestants, nous sommes baptisés chrétiens, sauvés par le même Christ et recevant la mission de témoigner du même Christ. Ce Christ qui demandait: «Je te prie pour que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé» (Jn 17,21). La foi du monde dépend de notre unité entre chrétiens, et cette unité commence par le baptême.

Vincent Lafargue

Articles en relation


Une question à la foi: Evangéliste ou évangélique?

Force est de le constater: ces dernières semaines encore, que ce soit sur les réseaux sociaux, dans le très sérieux journal Le Monde, sur internet ou sur TF1, la confusion règne, d’articles en reportages, entre les termes «évangéliste» et «évangélique». Evangéliste ou évangélique?


Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu?

Oui... c’est un film désopilant, certes. Mais c’est d’abord une question lancinante que nous adressons au ciel chaque fois qu’une tuile nous tombe dessus.


Nouvelle rubrique: Echos de la Bible!

«La Bible dans une main, le journal dans l’autre », disait le pasteur et théologien bâlois Karl Barth. Et aujourd’hui, l’abbé Gabriel Ringlet n’a de cesse de faire se rencontrer actualité, Evangile et imaginaire. Ainsi, Bible et actualité sont soeurs, elles s’interpellent et se complètent: le message chrétien, vieux de deux mille ans, trouve écho dans ce qui tisse l’actualité, il l’interroge et lui donne sens dans une tension féconde.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



festival itinerances