Sainteté: être canonisé

Aujourd’hui la canonisation d’Isabelle la Catholique serait délicate à assumer Aujourd’hui la canonisation d’Isabelle la Catholique serait délicate à assumer

Les saints sont présentés par l’Eglise catholique comme des modèles de vie chrétienne. Mais certaines figures n’ont jamais été reconnues pour des raisons politiques ou de moeurs. Journaliste spécialisé dans les affaires religieuses, Jérôme Anciberro s’est intéressé à ces «presque saints».

Qu’est-ce qu’un saint?

Jérôme Anciberro: – Même si j’ai écrit un livre sur le sujet, je trouve cette question difficile. Je préfère reprendre la définition de la sainteté donnée par un spécialiste romain: «L’union avec Dieu qui est réalisée par la grâce». Mais mon livre évoque avant tout la sainteté canonisée, qui est une sorte de reconnaissance officielle par l’Eglise catholique. Toutes les traditions religieuses distinguent des personnalités dont les qualités et les vertus sont censées incarner l’idée qu’elles se font d’une perfection spirituelle.

La canonisation est une très longue procédure qui s’inscrit dans plusieurs temporalités. Est-ce à cause de ces décalages que certaines figures de l’histoire n’accèdent pas à la sainteté canonisée?

– Entre le moment où la personne a vécu, l’ouverture de sa cause et la proclamation ou non de la canonisation, il peut se passer énormément de temps. Si bien qu’à chaque étape, le contexte a changé. C’est le cas d’Isabelle la Catholique. La reine de Castille est reconnue pour avoir été une femme très pieuse. Or de nos jours, même si en Espagne il existe toujours des promoteurs de sa cause, sa canonisation serait politiquement très délicate à assumer. Son nom est associé à l’expulsion des juifs du pays après la Reconquête. Etre canonisé est toujours une affaire d’époque.

33A EM43En France et aux Etats-Unis, des statues de Christophe Colomb ont été récemment renversées. Lui aussi a failli devenir saint, mais cette cause n’a pas abouti...

– Christophe Colomb est en effet passé du paradis des explorateurs à l’enfer des génocidaires. L’idée de le canoniser émerge en France durant la seconde moitié du 19e siècle. Le Génois est considéré comme un diffuseur du message évangélique dans le Nouveau Monde. Malgré le combat mené entre autres par Léon Bloy et soutenu par le pape Pie IX, sa cause en béatification n’a pas abouti. Elle n’a d’ailleurs même pas été formellement ouverte. Certains catholiques s’y sont opposés en raison des moeurs de l’explorateur: il n’avait pas épousé sa seconde femme. L’autre problème, secondaire à l’époque sauf dans certains milieux protestants, ce sont bien sûr les exactions commises sur les Amérindiens lors de la conquête de l’Amérique.

Louis XVI figure aussi parmi les «presque saints»...

– Certains milieux monarchistes le considèrent toujours comme un martyr de la foi. Pour des raisons diplomatiques, le Vatican n’a jamais voulu ouvrir sa cause: cela aurait pu mettre à mal ses relations avec la France. Mais d’autres martyrs de la Révolution ont été béatifiés.

 

Un cas troublant, sur lequel vous revenez longuement, est celui de sainte Philomène qui a connu au 19e siècle un culte extrêmement populaire avant d’être oubliée. Pour quelle raison?

– On s’est rendu compte qu’elle n’existait pas! En 1802, des fouilles archéologiques menées au nord de Rome dans un cimetière chrétien antique mettent à jour une niche funéraire sur laquelle est inscrit: «La paix soit avec toi, Philomène». Face à l’absence de sources historiques pour retracer son histoire, Philomène est présentée comme une jeune vierge de bonne famille ayant refusé les avances de l’empereur Dioclétien, connu pour avoir persécuté les chrétiens. Ce récit est un patchwork de plusieurs histoires. Le culte de Philomène se diffuse rapidement grâce aux miracles et aux prodiges qui lui sont attribués. En 1837, elle est reconnue officiellement sainte, ce qui renforce sa réputation. Son culte s’étend même jusqu’en Asie. En Chine et au Japon, on lui dédie des églises et des chapelles.

Que se passe-t-il lorsque l’Eglise découvre qu’elle n’a pas existé?33C EM43

– A la fin du 19e siècle, le Père Anton de Waal, puis Orazio Marucchi affirment que les ossements découverts un siècle plus tôt ne sont pas ceux de Philomène. A partir de ce moment-là, le récit hagiographique devient de plus en plus prudent. Jean XXIII décide finalement de retirer sainte Philomène de tous les calendriers liturgiques. Reste que les saints, même inventés, ne meurent jamais. Le sanctuaire qui lui est dédié en Italie continue d’accueillir des pèlerins. Si l’Eglise n’autorise plus son culte liturgique, elle n’a rien dit contre son culte populaire.

Le calendrier liturgique est-il mis à jour?

– Oui. Depuis le 16e siècle, un «nettoyage » est régulièrement organisé. Cela ne signifie pas que l’Eglise cherche à cacher certains saints. En fonction de leur importance, ils restent présents dans des calendriers locaux ou propres à un ordre religieux.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!



Sait-on combien de saints compte l’Eglise catholique?

– Pas vraiment. Plusieurs milliers figurent dans le martyrologe romain, qui recense les saints, bienheureux et martyrs de l’Eglise catholique, le document le plus complet sur la question. Mais le décompte exact est impossible à établir. Certains ont été oubliés, d’autres ne sont célébrés que très localement.

Recueilli par Guilherme Ringuenet

 

Comment devient-on saint?

33B EM43Dans son livre, Jérôme Anciberro (photo) indique trois chemins. Le premier est le martyre, le fait de mourir persécuté en raison de sa foi. Le modèle historique est le martyre dans les premiers siècles de l’Eglise. Le deuxième chemin est celui de l’héroïcité des vertus comme la prudence, la patience, la foi ou la charité. La troisième voie est l’offrande de sa vie, instaurée par le pape François. Il s’agit d’accepter la mort en accomplissant une action charitable, comme des soignants au contact de malades contagieux. L’Eglise ne prétend pourtant pas détenir le monopole du savoir sur cette question. Rien n’empêche un fidèle de choisir, à titre privé, un modèle «non labellisé» l’incitant à approfondir sa foi.

GR

 

Articles en relation


C’est quand, le Nouvel-An chrétien?

Notre nouvelle année occidentale est en général célébrée le 1er janvier, fête de sainte Marie Mère de Dieu pour les uns, journée mondiale de la paix pour d’autres. Il y a fort à parier que, cette année, les gestes barrières donneront à ce réveillon un petit goût amer, mais tout le monde se réjouira d’oublier 2020 pour passer à la suite!


Un moine évêque

Mgr Bernard-Nicolas Aubertin a porté plusieurs mitres en France et supervisé la traduction du nouveau missel, dont l’introduction prévue cet Avent a été reportée. Aujourd’hui retiré à Fribourg, il rêvait, jeune homme, de désert et de silence.


Eglise: rapport McCarrick

Le rapport rendu public le 10 novembre par le Vatican sur l’ex-cardinal Theodore McCarrick pointe des «omissions », des mises en garde ignorées en haut lieu qui ont permis son ascension.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!