François fait le ménage

Le cardinal Angelo Becciu, ancien numéro deux de la Secrétairerie d’Etat, a démissionné sur fond d’intrigues financières. Le cardinal Angelo Becciu, ancien numéro deux de la Secrétairerie d’Etat, a démissionné sur fond d’intrigues financières.

Coup de tonnerre à la Curie romaine: le 24 septembre, le cardinal Angelo Becciu, 72 ans, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, a démissionné et renoncé aux droits liés à son titre de cardinal à la demande du pape. C’est la première fois qu’un haut responsable du Saint-Siège est sanctionné après une enquête interne de la justice vaticane, et ce pourrait être une conséquence de la nouvelle loi anti-corruption du Vatican, entrée en vigueur en juillet.

De quoi est accusé le prélat? De détournement de fonds. En octobre, il était impliqué dans l’achat d’un immeuble de luxe londonien: l’opération, qui avait notamment engagé de l’argent du Vatican, avait fait perdre au Saint-Siège 195 millions de francs. D’autres montages financiers opaques et des placements hasardeux ont creusé un trou de 488 millions de francs. 

Le prélat est accusé d’avoir financé des entreprises tenues par ses frères.Et puis, l’ancien numéro deux de la Secrétairerie d’Etat est accusé d’avoir financé des entreprises tenues par ses trois frères: la coopérative Spes, bras opérationnel de la Caritas sarde, dirigée par Tonino, qui aurait reçu 753’000 francs; la menuiserie de Francesco, sollicitée pour meubler et moderniser de nombreuses églises en Angola et à Cuba alors que le cardinal y était nonce apostolique; l’entreprise de distribution de boissons de Mario.

L’argent provenait notamment du denier de Saint-Pierre, destiné à aider les pauvres et à financer en partie le fonctionnement de la Curie. L’enquête, lancée en juin 2019 après que le cardinal avait demandé 161 millions de francs à la banque du Vatican sans en justifier l’usage, a conduit à l’arrestation de plusieurs fonctionnaires du Saint-Siège. Mgr Becciu, s’il reconnaît que 107’000 francs versés à Spes «provenaient bien du denier de Saint-Pierre», nie toute autre implication: «Je suis innocent et je vais le prouver», «Je ne veux pas laisser dire que j’ai favorisé ma famille». 

Ce que la presse italienne nomme le «système Becciu», un réseau de manipulations et de détournement de fonds, pourrait bien être démantelé. Ce qui encouragerait François dans sa réforme des finances du Vatican.

Articles en relation


C’est quand, le Nouvel-An chrétien?

Notre nouvelle année occidentale est en général célébrée le 1er janvier, fête de sainte Marie Mère de Dieu pour les uns, journée mondiale de la paix pour d’autres. Il y a fort à parier que, cette année, les gestes barrières donneront à ce réveillon un petit goût amer, mais tout le monde se réjouira d’oublier 2020 pour passer à la suite!


Un moine évêque

Mgr Bernard-Nicolas Aubertin a porté plusieurs mitres en France et supervisé la traduction du nouveau missel, dont l’introduction prévue cet Avent a été reportée. Aujourd’hui retiré à Fribourg, il rêvait, jeune homme, de désert et de silence.


Eglise: rapport McCarrick

Le rapport rendu public le 10 novembre par le Vatican sur l’ex-cardinal Theodore McCarrick pointe des «omissions », des mises en garde ignorées en haut lieu qui ont permis son ascension.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!